Partager

Le 20 Avril 2009, les coordinateurs nationaux de l’Initiative de Recherche sur les Radios Rurales en Afrique (IRRRA) se sont réunis à l’occasion de la 3ème Session de l’organisation. Cette rencontre à laquelle ont assisté des participantes venus du Ghana, de l’Ouganda, du Burkina Faso, du Malawi, de la Tanzanie, du Canada… était co-présidée par le département de l’Agriculture et celui de la Communication et des Nouvelles Technologies.

En plus d’un représentant du Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA), cette rencontre des coordinateurs nationaux de l’organisation a enregistré celle du Président de l’Assemblée Permanent des Chambres d’Agriculture (APCAM), M. Bakary Togola.

Démarré en Septembre 2007, l’Initiative de Recherche sur les Radios Rurales en Afrique (IRRRA) est un projet d’appui aux radios partenaires dans cinq régions de notre pays, notamment, radio “Fanaka” à Fana, Radio “Baguiné“ à Bandiagara, Radio “Banjo“ à Kayes, radio “Jigiya” à Zégoua et l’ORTM de Ségou. le projet vise à atteindre des objectifs sous forme de questions.


En effet, il s’agit de savoir :
comment et par quelles voies la radio peut-elle être le moyen le plus efficace pour soutenir l’agriculture familiale en Afrique en vue de relever le défi de la sécurité alimentaire ? Comment insérer les NTIC dans la communication pour le développement, surtout la radio, afin d’assurer son efficacité et sa durabilité et de la rendre d’avantage interactive » ?

A la réalisation des actions de IRRRA participent un coordinateur national de recherche, une équipe nationale de recherche, cinq radios, vingt communautés, un comité national d’orientation, deux consultants nationaux Senior. Par ailleurs, l’organisation participe à la conception et la mise en oeuvre de projets, ainsi qu’au renforcement des capacités de ses membres.

L’IRRRA a réalisé une étude de recherche formative dans les 5 zones pour valider, avec les communautés, les thèmes de la première campagne radiophonique démarrée en 2008. L’utilisation améliorée du compostage a été identifiée comme thème central pour cette première série de campagnes radiophoniques dans le pays. A Zégoua, Fana, Ségou, Kayes et Bandiagara, chaque radio a mis en place une équipe locale de recherche composée d’agents de la radio, de vulgarisateurs agricoles et de représentants d’agriculteurs.

En Mai 2008, les résultats de la recherche formative ont servi de base pour l’élaboration du plan de recherche pour l’année 2008-2009. Ont participé à l’atelier national d’élaboration du plan de recherche : les représentants de l’IER, l’APCAM, la CNOP, les radios partenaires, le ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies, le Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA), les vulgarisateurs agricoles, les agriculteurs, une représentante du bureau international de “Farm Radio International” et l’ONG canadienne initiatrice du projet. Cette rencontre a également servi de cadre avec les directeurs des radios partenaires pour élaborer le plan d’appui technique en équipements des radios partenaires.

Sur le plan de l’élaboration du plan de campagne par zone, l’IRRRA-Mali, avec l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus, a tenu un atelier d’élaboration du plan de communication par zone, dans le cadre du démarrage de la première série de campagnes radiophoniques. Cet atelier a permis aux radios partenaires de se familiariser avec les stratégies modernes de réalisation d’une campagne radiophonique efficace, les différents canaux de communication à associer à la radio, et les différents acteurs à impliquer dans le processus.

La première campagne radiophonique IRRRA a démarré dans les cinq zones du Projet à partir du 2 décembre 2008. Une étude de suivi-évaluation a été réalisée dans les cinq zones par les équipes locales de recherche, le Coordonateur national de l’IRRRA au Mali et un Expert national. Le rapport d’étape de ces premières campagnes radiophoniques portant sur le compostage et le karité a donné des résultats.

En effet, 36 programmes de radio ont été réalisés, utilisant 5 genres radiophoniques. Avec une grande satisfaction, les paysans ont mis en pratique les nouvelles techniques de compostage dans chacune des localités. Les femmes de Zégoua et de Massala ont bénéficié des séances de formation grâce à l’appui, respectivement, de l’ONG ACOD et du Projet PROKARITE. Aussi, un paysan de Zégoua a témoigné : “Nous connaissions la technique du compostage, mais c’est par la force de la radio que nous avons pris le courage de le faire”.

Sur le plan du fonctionnement, le Comité National d’Orientation ( CNO) du projet s’est réuni régulièrement et a donné son avis sur le plan d’action de recherche et sur le plan de campagne par zone. Les membres du CNO ont également participé à chacune des activités déjà énumérées. Le Coordinateur National de Recherche et la Présidente du CNO ont participé à la rencontre d’élaboration du plan stratégique de AIR (American Institue of Research), une rencontre tenue à Prétoria (Afrique du Sud) en Octobre 2008.

L’IRRRA-Mali a préparé la visite du Directeur Exécutif de AIR au Mali au cours de laquelle il y a eu une rencontre des communautés de Fana et Bougouni, de la Directrice de la Radio Rurale Nationale, de la Commissaire à la Sécurité Alimentaire, des acteurs de la société civile. L’IRRRA a participé au “Forum des Peuples” organisé par la CAD, au Forum sur la Souveraineté Alimentaire organisé par la CNOP, et à la rencontre “OURMEDIA” tenue à ACCRA en 2008. En Avril 2009, le Mali accueille la rencontre annuelle des Coordinateurs Nationaux de Recherche des Projets IRRRA de quatre autres pays d’Afrique.

Le 2 Octobre, sous la présidence de du ministre de la Communication, et des Nouvelles Technoligies, l’IRRRA-Mali a procédé à la remise d’équipements aux radios partenaires. Ces équipements étaient composés d’ordinateurs, de disques durs externes, d’onduleurs, de casques, d’enregistreurs Marantz, de motos avec casque, de haut-parleurs et d’imprimantes. Les 5 radios partenaires équipées : radio “Fanaka“ de Fana, radio “Baguiné” de Bandiagara, radio “Jigiya“ de Zégoua, radio “Banjo“ de Kayes et ORTM de Ségou.

Un atelier a été organisé sur les étapes d’élaboration d’un programme radiophique, qui a regroupé, à Fana, les représentants des 5 radios partenaires, les vulgarisateurs des zones d’intervention, les agriculteurs de Fana, un représentant de la radio “Sigidolo “ de Konobougou, M. Jean Paul Ntezimana, Lauréat du Prix “Farm Radio International-GTZ” sur l’eau et l’assainissement, la Présidente du Conseil National d’Orientation du projet au Mali, le formateur national en communication, un expert international en communication, un spécialiste en production de scénario radio venu de Radio Canada, un spécialiste en informatique basé en Tanzanie, un agronome spécialiste en compostage.

Le démarrage de la formation en ligne devant déboucher sur un diplôme…, les partenaires de l’IRRRA au Mali comprennent les radios partenaires, les villages partenaires, le Comité National d’Orientation, des experts nationaux (en agriculture, communication pour le développement), l’IER, le ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies, le Commissariat à la Sécurité Alimentaire, l’USC Canada, la Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali), l’Alliance des Radios Communautaires du Mali (ARCOM), le ministère de l’Agriculture à travers les services techniques de l’agriculture, l’APCAM, la CNOP, l’AOPP, le CECI-Mali, L’OMA.

Chacun des partenaires concourt à la réussite des objectifs du projet en apportant son expertise dont les termes ont fait l’objet de signature de protocoles de partenariat entre les deux parties.

Les bénéficiaires du projet sont à deux niveaux : les communautés rurales bénéficiant des programmes des radios rurales et des nouvelles technologies de l’information contribuant à améliorer la sécurité alimentaire ; les radios partenaires (“Fanaka“ de Fana, “Baguiné“ de Bandiagara, ORTM de Ségou, “Jigiya“ de Zégoua et “Banjo“ de Kayes) bénéficiant d’un renforcement de leurs capacités techniques et matérielles pour améliorer leur programmation et leur approche communautaire.

L’ouverture de cette session a été marquée par quatre interventions, dont celles du représentant de l’Ambassade du Canada au Mali et celle du Président de l’APCAM, M. Bakary Togola. Après celle du Chef de Cabinet du ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies, M. Abass Fambougouri Traoré, l’intervention du représentant du ministère de l’Agriculture, M. Seydou Diakité, a permis aux participants d’entamer les travaux de la journée.

Laya DIARRA

21 Avril 2009