Partager

Ibrahim Boubacar Keïta a été officiellement investi dans ses fonctions de président de la république du Mali par les membres de la Cour suprême ce mercredi 4 septembre et il n’a pas manqué d’offrir une belle surprise à ses invités de marque et au peuple Malien.

Le désormais 3ème président de la troisième république du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, a rendu un vibrant hommage au général Moussa Traoré pour dit-il son patriotisme, à la surprise générale de tous. Cet acte sera sans doute, reçu comme une douche froide par les familles des victimes des événements du 26 mars 1991 et tous les démocrates avisés du Mali et du monde. L’opinion nationale et internationale s’attendait à tout, sauf à de telles gratifications dans de telles circonstances.

Pour rappel, le général Moussa Traoré est auteur d’un coup d’Etat en 1968 avant d’être renversé en 1991 suite à une révolution populaire. Il a été jugé et condamné à la peine capitale pour les exactions commises sur les populations civiles lors des événements de mars 1991. Il sera gracié plus tard par le président Alpha .O. Konaré. Dès lors celui que d’aucuns surnomment GMT ou encore ‘’Tarata Bala’’ ne cesse de se refaire une santé politique dans le mauvais sens de l’histoire.

Du coup, de son profil de dictateur sanguinaire l’homme a désormais acquis dans le cœur de certains hommes politiques la place de héros patriote et même de conseiller de marque en coulisse. Certes, tout le bilan des 23 ans de pouvoir du général Moussa Traoré n’est pas négatif, mais au-delà, à lui rendre un tel hommage public n’est il pas un peu exagéré de la part d’un président élu, appelé à faire la rupture.

En voici sans nul doute , une première fausse note du nouveau président de la république du Mali. Que d’aucuns estiment absent du pays lors des événements de mars 1991.

Lassine NIANGALY

Tjikan du 6 Septembre 2013