Partager

La question était sur toutes les lèvres, dans les grins, les salons feutrés de Bamako et même dans les états majors politiques. C’était de savoir si tous les candidats malheureux du FDR allaient assister à la cérémonie d’investiture du président Amadou Toumani Touré réélu avec 71,20% pour un bail de cinq ans. La réponse est tombée le 8 juin dernier. Les observateurs ont remarqué l’absence de Soumeylou B. Maïga et de Tiébilé Dramé ; tandis que Ibrahim Boubacar Kéïta, Mamadou Bakary Sangaré “Blaise” ont brillé de tout feu par leur présence effective dans la salle.


Pourquoi une telle absence?

Cela s’explique aisement. En effet, lors de la campagne présidentielle du 29 avril dernier, les 2 candidats avaient fait croire à l’opinion nationale et internationale, qu’ils sont incontournables dans le processus démocratique malien bien avant 1990. Le cas le plus marrant, est celui de Tiébilé Dramé. L’homme qui était considéré comme le bras droit de ATT et qui est allé même initier le projet de création de l’ADP, a vite retourné sa veste en plein midi au vu et au su de tout le monde.

Seulement, après le rapport de la CASCA sur sa gestion du sommet Afrique-France. Tout le monde se rappelle des propos arrogants, discourtois à l’égard du candidat ATT. La suite on la connaît. Comme le malheur ne vient pas seul, Tiébilé fut disqualifié pour se présenter aux élections législatives dans sa ville natale (Nioro). En effet, après la disqualification de la liste ADEMA-URD-PARENA, les derniers espoirs du bélier blanc furent anéantis. Du coup, ce fut un 2e coup de massue et un véritable coup de poignard dont il n’est pas arrivé à se retrouver.

Selon certaines indiscretions, Tiébilé Dramé aurait décidé de se retirer de la vie politique en attendant de gérer son sort avec la justice de son pays. L’ancien leader estudiantin ne s’est pas déplacé à l’investiture du président ATT seulement pour ne pas subir une 3e humiliation. Selon un homme politique de la place, Tiébilé ne peut plus fixer ATT et ses partisans après ses propos trop arrogants. L’absence du président du parti du bélier blanc, selon son entourage, s’explique aussi du fait qu’on accuse ATT, en complicité avec Me Hassan Barry, d’attaquer leur liste à Nioro.

Pour eux, Me Barry connaît très bien le candidat de l’URD, qui est un transfuge de l’UDD. En fait, c’est par honneur, s’il y a honneur de la part de Tiébilé, qu’il n’a pas voulu aller. Certainement une manière de ne pas augmenter les souffrances, les humiliations subies par l’homme depuis son existence et depuis son exercice de la vie politique. Faire croire qu’il refuse d’aller par solidarité à Soumeylou Boubèye Maïga, n’est qu’une pure invention fantaisite. Quant on sait que le président du FDR, à savoir IBK, personnalité très importante et Mamadou Sangaré élu national sont présents.

Quant à Soumeylou B. Maïga, son cas est plus alarmant. L’orphelin politique refuse de voir la réalité en face. Celui qui pensait bouger la montagne, n’a pu obtenir que 1,46% lors du scrutin du 29 avril dernier. Cette absence de SBM vient de prouver une fois de plus que l’homme est un véritable nostalgique des violences. Mais, le natif de Gao a été toujours bloqué dans ses intentions par IBK et des vrais démocrates et républicains. On se rappelle de ces déclarations lors des meetings organisés par le FDR “Nous utiliserons toutes les formes de lutte pour que la victoire nous revienne.

C’est dire que l’homme ne voyait que lui seul. Celui qui avait affiché publiquement et farouchement son opposition à Amadou Toumani Touré, celui qui pensait recupérer tous les mécontents de l’ADEMA, a tout simplement et lamentablement échoué. Cette personne qui disait partout où l’occasion lui est donnée, de vomir et de haïr ATT, ne pouvait faire autrement que de bouder son investiture. En tout cas, on ne voit pas pourquoi la commission d’organisation refuserait d’envoyer les cartes d’invitation. Dans la mesure où toutes les personnalités du pays ont reçu leur invitation. D’ailleurs Tiébilé même reconnaît qu’il l’a reçu, mais a refusé d’y aller par solidarité.

Une fois de plus le peuple malien vient de se rendre compte que SBM et Tiébilé sont loin d’être des démocrates, des républicains et refusent de reconnaître leurs déroutes électorales. Malgré leur appartenance, Blaise et IBK étaient là. Ils savent le sens d’une investiture. D’ailleurs les 2 absents ont tenté en vain de dissuader Blaise à se présenter à l’investiture. Mais peine perdue, car, le président de la CDS leur a tout simplement rejetté poliment leur requête fantaisiste.

C’est dire aujourd’hui que le FDR est une coquille vide et bientôt connaîtra sa déconfiture totale. Au vu de ce qui s’est passé le 8 juin dernier, les 4 responsables ne sont plus entrain de tirer la même ficelle. Ce qui est évident, c’est qu’il existe bel et bien un profond malaise au sein du FDR.

Sadou BOCOUM

13 juin 2007.