Partager

IBK chez Madame Modibo Keïta

Après avoir qualifié Moussa Traoré de «Républicain», le nouveau président veut corriger son erreur, car il a oublié de mentionner dans son discours ses prédécesseurs à commencer par Modibo Keïta, le premier président du Mali. Alpha et ATT ont été aussi superbement ignorés par IBK, qui a consacré son discours à Dioncounda Traoré et Moussa Traoré. Face à cela, le vendredi dernier, il s’est rendu chez la femme du premier président Mariam Trawélé, pour présenter des excuses. Selon nos sources, IBK envisage réhabiliter le président Modibo Keïta à travers une grande cérémonie qu’il a promis d’organiser très rapidement. Par ailleurs, il a fait aussi des visites nocturnes chez les sinistrés des inondations à l’école Bahben Santara de Korofina et Aminata Diop de Lafiabougou. C’est ça «le Mali d’abord», qui trébuche déjà avant même d’avoir un mois d’existence.

Le niet de l’Assemblée nationale

Depuis l’arrivée d’IBK au pouvoir, les agents des domaines de l’Etat ont commencé l’inventaire des biens de l’Etat. Pour ce faire, ils doivent passer dans tous les services étatiques à commencer par les institutions. Ces agents créent en ce moment une panique générale dans l’administration. S’ils ont trouvé portes closes au bureau du Médiateur de la République parce que le personnel est en congé, on ne sait pourquoi d’ailleurs, l’Assemblée nationale a carrément refusé ce contrôle. Selon le bureau de l’Assemblée nationale, leur institution est différente des autres. Après donc une semaine de contrôle, aucune équipe n’a pu accéder à l’Assemblée nationale.

Des ministres «voleurs» !

Selon des agents des domaines de l’Etat, tous les ministres de la transition ont mis des voitures en réforme, en violation totale de la réglementation en vigueur. En accord avec leur Directeur du matériel et financier respectif. La palme d’or des réformes de la transition revient au Premier ministre, disons, à l’ancien Premier ministre Diango Cissoko. À lui seul il a réformé plus de voiture que tous les autres ministres réunis. Il est suivi du ministre de la Défense ; la troisième place de ce classement est détenue par Tiéna Coulibaly. Si les autres sont à deux ou 5 véhicules, eux trois en ont réformé plus d’une dizaine. Même des voitures neuves étaient concernées par ces réformes. Et dire que ce sont ces hommes que Dioncounda Traoré a eu le culot de flatter comme des exemples en les décorant alors qu’il y a de quoi jaser sur leur comportement…

’Elou’’ ou éléphants

La Mission d’entraînement de l’Union européenne (EUTM) a achevé samedi la formation du 2ème bataillon, baptisé ‘’Elou’’ (Eléphant en Tamasheq) au Centre d’instruction Boubacar Sada Sy de Koulikoro après 10 semaines de formation. La cérémonie de sortie était présidée par le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Soumeylou B. Maïga. Ce bataillon est composé de 700 éléments commandés par le Lt-colonel Mamadou Massaoulé Samaké. Un nombre important de moyens roulants a été remis au bataillon afin de renforcer ses capacités opérationnelles. L’Union européenne a aussi réalisé de nombreuses infrastructures à Koulikoro pour améliorer les conditions d’entraînement des militaires maliens.

Méharistes en fuite !

L’occupation des régions du Nord a porté un coup dur aux unités méharistes. Sur les 6 unités qui opéraient dans les régions de Gao, Tombouctou et Kidal, il n’en reste que deux. En d’autres termes, la plupart des méharistes ont déserté. Sur les 1 200 éléments, il ne reste que 360 opérationnels dans les zones de Gossi et Ménaka avec 180 chameaux au lieu de 200. Il faut noter que l’évolution des enjeux sécuritaires dans la bande sahélo-saharienne nécessite l’adaptation des méharistes pour une plus grande efficacité.

Des braquages à Kati

Des véhicules en provenance de Bamako et Kati Drale pour le marché hebdomadaire de Nara ont été braqués samedi par des bandits entre Kolla et Dougabougou. Certains véhicules ont reçu des balles en voulant faire demi-tour. Les bandits ont mis à plat ventre certains passagers avant de les dépouiller de leurs sous. Heureusement, il y avait un élément de la Garde nationale armé dans l’un des véhicules. Ce dernier a tiré sur les bandits qui ont pris leurs jambes au cou.

Mali-Chine

Le Mali et la Chine ont signé un accord de don de 16 millions de Fcfa. Cette somme est destinée aux projets convenus entre les deux parties. L’ambassadeur chinois, Cao Zhongning, a rassuré que son pays accompagnera le Mali dans sa reconstruction. Il a informé de la réalisation de deux écoles primaires à Bamako financées par le gouvernement chinois et la remise prochaine des médicaments à la partie malienne.

Le Reporter du 17 Septembre 2013