Partager

Les rideaux sont tombés,hier mardi 20 mai sur les journées de concertations, portant sur les projets de texte de l’Assurance Maladie Obligatoire et le Fond d’Assistance Médicale. Durant les deux jours de travaux, les participants ont formulé un train de recommandations sur la meilleure introduction des deux processus de protection des travailleurs.

lacées sous l’égide du Ministère du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées avec à sa tête, son chef de département Sékou Diakité, ces journées de concertation viennent en appui aux travailleurs dans le cadre de la protection sanitaire.

Dans le rapport conçu au terme de deux jours de travaux en plénière, il est ressorti trois principaux aspects permettant aux participants de mieux appréhender les systèmes de couverture sanitaire à savoir les personnes protégées, les évènements contre lesquels ces personnes sont protégées, et la modalité de la protection.


Il s’agissait, en outre, de répondre aux questions, qui sera protégé ? Contre quoi ? Et comment ?

Ces différentes questions sur les deux projets de textes avaient pour objets, d’instituer l’Assurance Maladie Obligatoire et le Fonds d’Assistance Médicale et d’en fixer les modalités de fonctionnement.

Au terme des travaux de plénière, le rapport recommande l’extension de la couverture de l’Assurance Maladie Obligatoire aux ascendants directs de l’assuré, l’adoption de la dénomination «Agence Nationale d’Assistance Médicale» en remplacement de celle de Fonds d’Assistance Médicale pour la structure en charge de la gestion du Fonds d’Assistance Médicale, de la mise en place rapide d’un plan de communication pour assurer l’information et la sensibilisation des populations.

Le ministre du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées, Sékou Diakité, s’est dit heureux de constater que le contenu des différents projets de textes a fait l’objet d’un fort enrichissant débat tout aussi bien du point de vue de la forme que du fond.

«L’étape que nous engageons ensemble en ce moment devra marquer un élan décisif dans le processus de concrétisation de l’Assurance Maladie Obligatoire et du Fonds d’Assistance Médicale» dira t-il.

Le ministre de soutenir que la participation de tous les acteurs, notamment à la production prochaine des différents supports et instruments de gestion de l’AMO et du FAM, sera dans les soucis constants de son département «Nous avons la conviction aux termes des présentes concertations, que la dynamique partenariale sort une fois de plus renforcée laissant augurer,

s’il en était encore besoin, de la disponibilité sans faille de l’ensemble des acteurs au processus en cours» a-t-il ajouté.

Fatoumata Mah THIAM DOUMBIA

23 Mai 2008