Partager

En juillet dernier, Hannibal Kadhafi, un des fils du dirigeant libyen et son épouse, en séjour dans un palace genevois, furent interpellés pour avoir frappé deux de leurs domestiques. L’Etat libyen, par le biais de son avocat, a déposé ce 8 avril, une plainte. Il invoque la disproportion des moyens engagés par la police pour arrêter le couple. La Libye a déposé plainte contre Genève réclamant des dommages et intérêts à la suite de l’arrestation du fils du colonel Kadhafi. Les relations entre la Libye et la Suisse n’ont cessé depuis lors de se détériorer. Les représailles libyennes furent multiples : arrêt des livraisons de pétrole, suppression des vols de la compagnie helvétique, rapatriement des capitaux. Et deux citoyens suisses restent depuis 8 mois bloqués à Tripoli. Dans sa plainte, la Libye dénonce la brutalité des policiers, la violation des conventions diplomatiques internationales. Tripoli affirme que Genève a choisi d’infliger un traitement humiliant à ses visiteurs et a voulu donner « une leçon au fils d’un potentat arabe ». Elle réclame en conséquence, quelque 300 000 euros de dommages et intérêts. (Rfi)