Partager

Le 15 octobre dernier, trois activistes ressortissants de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ont été interdits d’entrer au Togo. Membres de la campagne internationale « Tournons La Page » (TLP), Maikoul Zodi, Karim Tanko et Alexandre Didier Amani y étaient attendus pour participer à l’adhésion au mouvement TLP, du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) et de la Synergie de l’Intelligensia pour les Actions en faveur des droits de l’Homme (SIADH). Regroupant neuf pays, ce mouvement ambitionne de faire du Togo, son 10e membre. La « raison d’Etat » invoquée par la Police des frontières, qui a valu à deux des activistes d’être bloqués à la frontière entre le Bénin et le Togo, et au troisième, de se voir refuser l’embarquement à l’aéroport d’Abidjan, à la demande des autorités togolaises, ne laissent guère place au doute : le mouvement TLP n’est pas le bienvenu dans ce dernier bastion de la dictature en Afrique de l’Ouest. Et ce sera toujours ainsi pour que… la page Faure ne se tourne jamais … Vous avez dit « Tournons La Page » dans cette république du Gondwana ? On peut en rire en raison de la forte addiction au pouvoir, de l’indéboulonnable Faure, ajoutée à la nature répressive de son régime !LePays