Partager

La Côte d’Ivoire s’achemine-t-elle vers un confinement général de sa capitale? La question mérite d’être posée au regard de la mesure d’interdiction de sorties et d’entrées d’Abidjan, prise par les autorités ivoiriennes et qui est entrée en vigueur ce jour. Une nouvelle mesure qui vient s’ajouter à celles déjà prises pour mieux lutter contre le coronavirus. Preuve, s’il en est, que le président Alassane Ouattara a pris la pleine mesure du péril. En tout cas, on ne serait pas surpris de voir la Côte d’Ivoire emboîter le pas au Rwanda et à la Tunisie. Car, comme le dit l’adage, « aux grands maux les grands remèdes ». En attendant de voir l’efficacité de cette nouvelle mesure sur le terrain de la lutte contre le coronavirus, il faut saluer l’esprit d’anticipation du président Ouattara. Il a d’autant plus raison de le faire qu’en l’espace d’une semaine, on est passé de 15 cas à plus de 140 cas déclarés positifs. C’est dire si l’épidémie progresse à une vitesse de croisière. Une situation qui pourrait être liée à l’incivisme dont font preuve certains Ivoiriens. Mais toutes ces raisons, pour pertinentes qu’elles puissent être, ne sauraient justifier l’énorme risque sécuritaire, mais surtout sanitaire auquel les Maliens, dans leur ensemble, ont été exposés malgré les dispositions, du reste peu rassurantes, prises par le gouvernement, comme les renforts déployés pour la sécurisation des bureaux de vote au Centre et au Nord du pays…LePays