Partager

Ce projet de 80 milliards de Fcfa a été réalisé à 100%. Les derniers réglages se poursuivent normalement. Tel est le constat fait par le ministre de l’Énergie et de l’eau, Alpha Bocar Nafo, à l’issue de sa visite de terrain effectuée du 6 au 7 décembre 2012 à Sikasso et à Ségou, en passant par Koutiala.

Le Ministre était accompagné pour l’occasion par le gouverneur de la 3è Région, Ibrahim Féfé Koné. Étaient également du voyage, plusieurs responsables du Département, de services et structures rattachés au Département de l’Energie et de l’eau et d’autres responsables des sociétés adjudicatrices du marché relatif au projet.

Le projet d’interconnexion des réseaux électriques du Mali et de la Côte d’Ivoire est principalement destiné à assurer la couverture de besoins fortement croissants en énergie électrique des populations, et aussi à développer des activités socio-économiques et industrielles de notre pays dans les meilleures conditions de coût et de qualité de service, a détaillé le Ministre Alpha Bocar Nafo.
La visite, commencée par la ville de Sikasso, a été guidée par le gouverneur de la région, Féfé Koné. Dans la matinée du jeudi 6 décembre 2012, le Ministre et sa délégation se sont d’abord rendus au poste de Nankoudiata. Sur place, le directeur de la planification et des grands projets de l’Edm-Sa, Seydou Konaté, a fait le point sur le mode de fonctionnement du système d’interconnexion.

Pour mieux comprendre le fonctionnement technique du système, à travers les ordinateurs de la salle de commande, le chef de poste d’interconnexion de Sikasso, Lassana Kouma, précisera que : «Ce poste permet de recevoir l’énergie de Ferkéssedougou (Côte d’Ivoire) qui vient en 225 000 Volts. Et cette énergie, arrivée à ce poste, sera transformée en deux niveaux de tension, notamment 15 000V et 33 000V. A noter que les 33 000 V sont prévus pour alimenter les villages et villes environnants dans un rayon de 100 Km de Sikasso. Les 15 000 V à leur tour sont prévus pour alimenter la ville de Sikasso en entier. Au jour d’aujourd’hui, nous avons deux départs. Un de 225 000V qui est envoyé à Koutiala et qui passe jusqu’à Ségou. Un autre qui doit alimenter Siama».

En voyant cette réalisation, le ministre de l’Energie et de l’eau, s’est réjoui de l’avancée notable que cela représente pour le développement de la région et surtout mis l’accent sur les économies que fera désormais la société de l’Energie du Mali dans cette localité qui dépendait d’un groupe électrogène presque défaillant. Le Ministre n’a pas manqué de féliciter les entreprises indiennes en charge de l’exécution des travaux. « Aujourd’hui, nous sommes satisfaits de ce que nous avons vu. Nous pensons qu’aujourd’hui, l’interconnexion est la fiabilité et l’assurance d’avoir le courant en continu. Je tire en tout cas des conclusions en faveur de la réussite parfaite de cette mission», s’est réjoui le Ministre.

Etape Koutiala- Ségou

Dans la même journée du jeudi, le Ministre et sa délégation, accompagnés par le préfet de Koutiala, El Hadj Sékou Coulibaly, se sont rendus sur le poste de Koutiala. Sur les lieux, le chef de poste de Koutiala a expliqué que son poste répond aux mêmes modalités de fonctionnement que celui de Sikasso. Au cours de cette visite, la préoccupation majeure du Ministre Alpha Bocar Nafo a été la sécurité du poste de Koutiala qui, visiblement, n’était pas sécurisé par les forces de l’ordre. Il a, pour ce faire, appelé les autorités administratives de la localité à mettre en place un dispositif sécuritaire.

Après Koutiala, le Ministre a visité également les installations du projet à Ségou.
Le chef poste de Ségou a expliqué au Ministre la capacité opérationnelle de cette unité de Ségou. Selon lui, désormais, les villes de Markala et de Niono seront alimentées à partir du poste de Ségou, avec une ligne de 63 000 w.
Les travaux de l’interconnexion sont achevés depuis fin octobre 2012 et la première mise sous tension a été effectuée avec succès. Aussi, le premier essai de couplage des réseaux malien et ivoirien a été effectué avec succès.

Le Coût total du projet s’élève à hauteur de 80 milliards de Fcfa. Le projet est financé dans le cadre d’un partenariat entre l’Inde, la Côte d’Ivoire et le Mali, avec l’accompagnement de L’Exim Bank Inde pour 50 milliards de Fcfa; la Bidc pour 13 milliards, 500 millions de nos francs; la Boad pour 12 milliards 500 millions Fcfa; les Etats de Côte d’Ivoire et du Mali pour 3 milliards 600 millions Fcfa et l’Union monétaire ouest africaine pour un milliard trois cent millions Fcfa permettant de bonifier le taux d’intérêt du prêt.

En attendant l’inauguration officielle dans les prochains jours, les populations de Sikasso et de Koutiala jouissent déjà de l’énergie d’interconnexion des réseaux électriques du Mali et de la Côte d’Ivoire. En tout cas, nos pays gagneraient à s’orienter vers une solidarité accrue dans les domaines de production de l’énergie.

Après la visite du projet dans les trois villes, Alpha Bocar Nafo et sa délégation ont rencontré les cadres des différents services rattachés à son Département. Il s’agit de la Direction régionale de l’Hydraulique, de la Somagep, la Direction régionale de l’Energie et l’ancienne centrale thermique de l’EDM à Sikasso qui ne fonctionne plus. A leur tour, les différents responsables de ces structures ont profité de l’occasion pour exposer leurs difficultés. Pour les rassurer, le Ministre fera savoir que les doléances seront prises en compte et que son Département apportera tout son appui.

En marge de la visite à Sikasso, le Ministre de l’Energie et de l’eau a profité pour faire un don symbolique d’un carton d’ampoules économiques à l’Hôpital de Sikasso. A cette occasion, il explique que «ces ampoules économiques permettront de diminuer sensiblement la consommation électrique de l’Hôpital».

Ibrahim M. GUEYE

Envoyé Spécial

Le Prétoire du 10 Décembre 2012