Partager

IntegrityIdol Mali 2016 a été lancé le 28 mai dernier au Mali. Pour faire connaître le nouveau projet, les Directeur Pays d’accountabilityLab, Moussa Kondo et le Directeur résidant du projet, Souleymane Bouaré, ont initié des rencontres avec les autorités maliennes, les syndicats, etc. Ils ont été reçus le 28 juillet 2016, par le secrétaire général de l’Untm (Union national des travailleurs du Mali), Yacouba Katilé et son équipe.

IntegrityIdol, a rappelé Moussa Kondo, est une campagne mondiale dirigée par les citoyens à la recherche des fonctionnaires honnêtes et intègres. Le projet, ajoute-t-il, vise à susciter un débat autour de l’idée de l’intégrité et de démontrer l’importance de l’honnêteté, la responsabilité personnelle dans la gestion des affaires publiques, et inspirant une nouvelle génération de fonctionnaires plus efficaces et plus honnêtes. Pour le Directeur Pays de AccountabilityLab, Moussa Kondo, il s’agit de créer un débat au sein de la communauté. De son point de vue, les gens doivent comprendre qu’on peut mieux vivre avec le fruit de son travail. «Il s’agit de trouver des voies et moyens pour un changement de comportement. C’est une nouvelle approche de lutte contre la corruption, mais qui passe par la communication, les sensibilisations à la base », martèle Moussa Kondo. «Nous avons décidé de vous rencontrez, car en tant que nos aînés, nos avons besoin de vos bénédictions pour la réussite du projet. Nous avons aussi besoin de vos conseils pour le bon nous faciliter le travail, et nous voulons aussi que vous nous aider avec vos expériences, pour que les militants de votre corporation comprennent le projet », explique au premier responsable de l’Untm et à son équipe le directeur pays de AccountabilityLab, Moussa Kondo.

Les chois des dirigeants intègres, poursuit l’orateur, est fait comme suit. «Les équipes locales de bénévoles voyagent à travers leurs pays rassemblant des candidatures de citoyens, organisent des rencontres publiques pour susciter un débat national autour de l’intégrité et la nécessité d’avoir des agents publics honnêtes, intègres et plus efficaces. Un premier tri réduit les candidats aux 5 premiers dans chaque pays avec l’aide d’un groupe d’experts indépendants. Ces finalistes (5) sont ensuite filmés et diffusés à la télévision nationale et autres chaines de télévisions partenaires et dans les radios partenaires pendant une semaine, créant par la même occasion un débat national en ligne et hors ligne sur l’intégrité et l’honnêteté. A partir des informations sur les 5 finalistes, les citoyens voteront pour leur candidat préféré par SMS et à travers le site Web, et le gagnant dans chaque pays est couronné lors d’une cérémonie nationale dans la capitale». L’Untm s’est réjouit de l’arrivée du projet. Selon elle, toute contribution est bonne pour faire avancer le pays. Rappelons que le projet a commencé au Népal en 2014, au Libéria en 2015, et est maintenant devenu une campagne mondiale.

Hadama B. Fofana
Le Républicain du 3 Août 2016