Partager

Notre pays accueille aujourd’hui trois Présidents de la sous-région : Me Abdoulaye Wade du Sénégal, Mahamane Tandja du Niger et Blaise Compaoré du Burkina Faso. Ces Présidents sont attendus aujourd’hui même à Bamako pour procéder, en compagnie de leur homologue malien, Amadou Toumani Touré, à l’inauguration des Entrepôts sénégalais au Mali (ENSEMA).

Les ENSEMA sont situés à Korofina, un quartier au Nord-Est de Bamako. Il s’agit d’un ensemble de magasins de stockage de marchandises, un prolongement, pourrait-on dire, du port de Dakar.

Au delà, les ENSEMA constituent une zone franche destinée aux pays continentaux ouest-africains comme le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

Les infrastructures réalisées sur 60 000 m2 comprennent 14 hangars de stockage dont deux frigorifiques, des voies internes de circulation, une aire de stationnement.

Un bâtiment administratif est réservé pour les services de douanes, de gendarmerie du Mali et du Sénégal. L’ensemble des réalisations ont coûté 8 milliards 397 millions de francs Cfa.

Sur ce montant, la Banque Africaine de Développement (BAD) a consenti pour un prêt de 4,5 milliards de francs Cfa. Le reste provenant essentiellement de privés sénégalais et maliens.

Les opérations économiques et les types d’exploitation de ce joyau commercial ont été discutés à Bamako, il y a quatre mois par les experts provenant de plusieurs pays d’Afrique de l’ouest : Bénin, Burkina Faso, Mali, Niger et Sénégal.

Ces experts ont réfléchi au cadre juridique et au mode opératoire des ENSEMA. A savoir que l’UEMOA est étroitement associée à la marche de cette gigantesque machine d’intégration sous-régionale.

En effet, les ENSEMA constituent un important outil d’intégration économique pour les Etats de l’Afrique de l’ouest. C’est le sens de l’arrivée à Bamako des trois Présidents sénégalais, nigérien et burkinabé.

Le Mali entier met à profit cet événement pour, encore une fois, assener la preuve de sa volonté d’intégration jamais démentie.

En accueillant les ENSEMA sur son sol, le Mali contribue pour beaucoup dans l’essor économique ouest-africain par l’amélioration de la fluidité du trafic notamment sur l’axe Dakar Bamako, permettant ainsi aux opérateurs économiques sénégalais de se rapprocher du grand marché de l’UEMOA.

Boukary Daou

19 décembre 2006.