Partager

L’événement est très attendu par les travailleurs contractuels émargeant au budget d’Etat et il se tiendra les 7 et 8 décembre prochain au lycée Aminata Diallo de Bamako, seul centre retenu pour l’occasion. Ce sera à ces dates que le gouvernement, à travers le Centre national des concours de la fonction publique, organisera des tests d’aptitude pour environ 500 candidats répartis entre les catégories A, B et C de la Fonction publique et représentant 26 corps. Le test d’aptitude qui s’effectuera sous une forme écrite vise à évaluer la compétence et l’aptitude professionnelle des contractuels en poste dans la fonction publique et qui peuvent justifier d’une ancienneté d’au moins un an dans l’administration.

Le but final de de cette évaluation est de permettre à chacun des candidats de démontrer sa capacité technique et intellectuelle à intégrer la Fonction publique dans le poste qu’il occupe déjà. Il faut savoir que les tests d’aptitude d’intégration dans la fonction sont régis par la loi n°035 du 10 août 2009 qui, dans son article 1er, stipule que les évaluations concernent uniquement les contractuels des catégories A, B et C en activité dans la Fonction publique de l’Etat et des Collectivités et n’ayant pas la formation requise correspondant à l’emploi tenu déjà. En cas d’admission, les contractuels sont versés dans les catégories correspondantes du statut général des fonctionnaires de l’Etat et des Collectivités territoriales et du statut du personnel enseignant de l’Enseignement supérieur. Ils sont aussitôt transposés à l’indice correspondant à leur salaire de base ou à l’indice immédiatement supérieur.

Le test est organisé auprès des départements ministériels et des Régions sous la supervision et le contrôle du ministère chargé de la Fonction publique. Les admis sont intégrés selon les cas par arrêtés émanant des ministères chargés de la Fonction publique, des Collectivités territoriales et de l’Enseignement supérieur. Par ailleurs, la loi prévoit que ceux qui n’auront pas subi avec succès le test d’aptitude sont maintenus dans leur statut de contractuels, sans préjudice de la possibilité à eux offerte de se présenter aux tests périodiques d’intégration jusqu’à extinction des emplois concernés.

Cependant le test ne concerne pas tous les travailleurs de l’administration publique et ceux des collectivités territoriales. Ne sont pas autorisés à se présenter le personnel d’appui (standardistes, plantons, chauffeurs, ronéotypistes), les chargés de mission et les chefs de cabinets contractuels des départements ministériels ainsi que les agents contractuels des écoles communautaires, des centres d’éducation pour le développement, des associations de santé communautaires et ceux recrutés par les Etablissements publics autonomes (EPA, EPIC, EPST, EPH).

Pour le directeur du Centre national des concours de la Fonction publique, le présent test présente trois particularités par rapport aux précédents. D’abord, c’est la première fois que l’organisation technique est confiée au Centre contrairement aux précédentes éditions conduites par un Comité de pilotage érigé au sein du département. Deuxième point de satisfaction, toutes les étapes du processus ont été gérées de manière collégiale.

Le test a été organisé de bout en bout en étroite collaboration avec l’ensemble des Directions des ressources humaines des départements concernés. Enfin, les responsables des mêmes directions ont été très présents sur le site le jour du test et durant les opérations de correction des copies. La conjonction de ces trois éléments crédibilisera davantage les résultats du test, note le directeur national du Centre, Moussa Tamoura.

Ce dernier rappelle que le Centre national des concours de la fonction publique a été créé pour donner corps à une volonté de transparence. Sa mission fondamentale est pourvoir aux postes vacants dans les services publics en organisant les concours. Pour cela, le Centre est chargé de l’organisation des concours directs, des concours professionnels et des tests de contrôle et des tests d’aptitude.

L. DIARRA

Essor du 05 Décembre 2013