Partager

«La République pour laquelle nous nous battons est basée sur les principes de la démocratie et de la laïcité». C’est la substance d’un communiqué publié le lundi 19 mars par le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) pour se désolidariser du mouvement d’Iyad Ag Ghaly, Ane çar dine, qui a appelé, le week-end dernier, à l’instauration de la loi islamique dans la partie nord du Mali.

«Les oiseaux de même plumage volent toujours ensemble», dit un adage. Quelle conclusion cette remarque peut-elle dicter des rapports entre le MNLA et les mouvements terroristes et islamistes évoluant dans le nord du Mali ? Au risque de perdre ses «soutiens», le mouvement insurgé essaye de se justifier au sujet de ses rapports avec les groupes terroristes afin de brouiller toute lecture des rapports qu’il entretiendrait avec eux.

Mais ses déclarations sont-elles sincères ? En décrétant sa volonté d’instaurer la loi islamique dans la région qui constitue le centre d’intérêt des trois groupes armées, Ag Ghaly a donné sa vision : «Toute personne qui est d’accord avec cette position est avec nous. Mais quiconque serait contre, ne serait pas l’un des nôtres».

Dès l’annonce de la rébellion armée en janvier dernier, Iyad Ag Ghaly a pris le Maquis pour diriger un groupe prônant l’islam radical et ses rapports avec le MNLA avaient été jusqu’ici cordiaux. Mieux, des émissaires du MNLA ont été reçus à l’Elysée (palais présidentiel français), en décembre 2011, pour mener des offices en vue d’une libération de citoyens français détenus au Sahel par Aqmi.

Ces faits prouvent une certaine proximité entre la rébellion touareg et les mouvements islamistes. Se partagent-ils un idéal ? Quel serait donc cet idéal ? Ce sont autant de questions sur lesquelles les observateurs s’interrogent alors que les intéressés n’ont pas émis de communication à ce jour. Sans nier ses rapports avec Ane çar dine, le MNLA soutient qu’il «se passera donc du soutien militaire et financier d’Ançar Dine qui progresse sur le terrain au nord du Mali».

Seydou Coulibaly

20 Mars 2012

©AFRIBONE