Partager

La semaine dernière, lors d’un point de presse organisé par l’Institut national de prévoyance sociale (INPS) et animé par Lassine Bouaré, président directeur général de l’Institut, annonce a été faite que l’INPS allait à partir du 26 décembre prochain, fêter son cinquantième anniversaire et ce durant trois jours.

Etaient présents, les membres du Comité d’organisation du cinquantenaire (COC) présidé par Aboubacar Sidiki N’Diaye.

A ce cinquantenaire vont prendre part, les représentants des systèmes de sécurité sociale du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Togo, de la Guinée Conakry et du Bénin.
Au programme : plusieurs manifestations, comme les tables rondes sur les prestations de l’Institut, un dîner gala, des activités sportives et une tombola, auront lieu.

D’un budget d’environ 250 millions de Fcfa, cette célébration a pour objectifs de faire connaître les réalisations et les objectifs de cet important outil de la politique de protection sociale de notre pays et servir de cadre de réflexion sur les perspectives d’amélioration de la couverture sociale des membres de l’institut.

L’Institut national de prévoyance sociale (INPS) a été crée en 1956.
La naissance de l’INPS, selon le président du COC, peut se résumer en trois périodes distinctes. Ainsi, le 25 janvier 1956, un arrêté du gouvernement de l’Afrique occidentale française a créé la Caisse des allocations familiales (CAF), chargée de gérer le régime des allocations familiales.

Cet organisme a alors progressivement évolué pour donner naissance à l’INPS.

La création en 1959 du régime des accidents du travail et des maladies professionnelles a abouti à la mise en place de la Caisse d’allocation familiale et des accidents du travail (CAFAT).

En 1961, le régime d’assurance vieillesse va amener un grand changement dans le dispositif de protection sociale et la CAFAT deviendra l’Institut national de prévoyance sociale, (INPS).

L’évolution se poursuivra de 1962 à 1999 avec l’introduction des régimes de protection contre la maladie, l’assurance maladie volontaire. Cependant, en 1996, l’institut connaîtra un tournant décisif en devenant un Établissement public à caractère administratif (EPA), avec comme particularité la gestion tripartite (État, employeurs et travailleurs).

Avec un budget annuel de 50 milliards de Fcfa, une distribution de plus de 25 milliards de Fcfa par an, la création de plus de 1800 emplois, l’INPS joue un rôle important dans le développement social et économique du pays.

Depuis sa création jusqu’à nos jours, les prestations offertes par l’INPS se sont diversifiées : La couverture sociale touche plus de 150.000 personnes, auxquelles il faut ajouter leurs ayant droits.
Pour N’Diaye, tous ces acquis sont le résultat de 50 années d’efforts consentis par les différentes générations.

Assurance a été donnée par le président de la sous commission logistique et matérielle, Modibo Diarra, que l’organisation se fera dans les meilleures conditions possibles comme l’a recommandé le conseil d’administration.

05 décembre 2006.