Partager

En dehors de l’insécurité et de l’insalubrité que connaît la capitale de la 3ème région, la dégradation des voies de circulation et la disparition totale des feux tricolores sont autant de problèmes auxquels sont confrontés les Sikassois.

Sikasso, la 3ème région du Mali est la 2ème en population après Bamako, donc une des localités les plus vastes du pays. Cette ville, à l’instar des autres grandes villes du pays, a bénéficié de beaucoup d’infrastructures lors de la préparation de la Coupe d’Afrique des Nations en 2002. Parmi ces infrastructures on peut retenir le réseau routier, une situation qui a contribué à l’embellissement et au développement de la ville.

UNE DEGRADATION CONTINUE DES INFRASTRUCTURES ET EQUIPEMENTS

Rappelons qu’en 2002 on pouvait compter plus d’une quinzaine de routes bitumées, une dizaine de feux tricolores et beaucoup de voies éclairées dans la ville de Sikasso. De nos jours, cette ville est dépourvue de route, en dehors de la mauvaise qualité et de l’étroitesse de certaines, nous assistons à une dégradation totale des routes bitumées et une disparition des feux tricolores.

Partant de cela, la ville de Sikasso, compte tenu de sa situation géographique qui se caractérise par une pluviométrie abondante, a subi l’effet des eaux de ruissellement sur les routes, une situation qui nécessite des activités de réhabilitation annuelle de ces infrastructures par les autorités Sikassoises.

Au regard de ces dégradations des goudrons, on se demande s’il y a des autorités ou des structures administratives à sikasso chargées de la réfection des routes. Pire, les quelques opération de bricolage faites par ces autorités pendant ces derniers moments ont consisté à mettre du gravier rouge au beau milieu des routes. Cela est-il la solution? Sikasso n’a-t-elle pas dépassé ce stade?

Cette situation contribue à accentuer les accidents de la circulation. Quand aux feux tricolores, on en comptait près d’une dizaine en 2002 mais aujourd’hui il n’y a qu’un seul, celui situé à l’autogare au Sanoubougou. Ces feux tricolores n’ont-ils pas de rôle important dans la ville? Les autorités communales ne sont-elles pas au courant de cette situation?

Les autorités pensent que seul un évènement important exige la réhabilitation de ces infrastructures, or, sikasso est une ville du sud riche en ressources et activités économiques, donc elle ne doit plus être au stade de gros village. Si rien n’est fait, les acquis seront perdus.

Ousmane BERTHE (Stagiaire)

15 avril 2008.