Partager

Importés de Chine, les tricycles ou motos-taxi comme, étaient un projet de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (ANPE). Ils avaient pour objectif de promouvoir l’emploi des jeunes diplômées sans emploi tout en désengorgeant certains quartiers périphériques notamment Senou, Jirimandjo, ATT bougou et certaines régions du pays et moyen de transport utilitaire. Ils étaient connus seulement pour le portage des marchandises ou des personnes dans des endroits reculés de la ville. Cependant, cette tendance a vite évoluée depuis par la conversion des tricycles en moyen de transport communs pour passagers par leurs propriétaires, qui les trouvent bénéfiques et moins couteux.

Plus qu’une simple moto et moins grand qu’une voiture, ces engins à 3 roues ne peuvent ni rouler au même rythme que les autres engins et non plus emprunter la voie pour les motocycles. Ils provoquent ainsi des embouteillages terribles, paralysent la circulation et contribuent en grande partie à provoquer les accidents de la circulation à cause de leur présence permanente et imposante.

Selon le commissaire adjoint et commandant par intérim du CCR (compagnie de la circulation routière), Drissa Sangaré, les tricycles constituent aujourd’hui de véritables problèmes de la sécurité routière. L’un des problèmes majeurs qu’a souligné le commandant par intérim de la CCR, est la non possession du permit de conduire par des conducteurs des tricycles et leur ignorance sur le code de la route.

D’après les témoignages de Adja Soumaoro, victime d’accident causé par un tricycle, « les motos taxis n’ont pas leur place dans la ville, parce que la route est très étroite pour les engins à 2 et 4 roues à plus forte raison un autre modèle des deux mélangés ». Assim Keïta, une autre victime des tricycles martèle que « les conducteurs de tricycles causent d’énormes problèmes dans la circulation, ils pensent plutôt à leur recette quotidienne qu’aux usagers de la route en particulier les motocyclistes ». Quel rôle joue la CCR pour arrêter ce fléau qui prend de l’avantage sur les goudrons ? Aux dires de M. Sangaré, l’Etat ne prévoit pas encore de loi permettant de réglementer les engins à 3 roues, mais assurera t- il, la CCR, prendra toutes les mesures nécessaires pour réprimer, tous les tricycles en insécurité routière en attendant l’adoption d’une loi relative aux engins à 3 roues.

KadiatoMouyiDoumbia

Bintou Maïga (stagiaires)

05 février 2014