Partager

La devanture de la direction générale du Pari mutuel urbain (PMU-Mali) est aujourd’hui l’un des coins les plus dangereux pour ses usagers.

La grande entrée de la direction générale du PMU-Mali, qui fait face au ministère de l’Eduction, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, est considérée comme l’un des endroits les plus dangereux en matière de circulation routière à Bamako. En effet, cette direction qui est presque contiguë à la route manque suffisamment d’espace pour contenir l’affluence les jours de course.
Ces jours-là, le coin ressemble plus à un marché qu’à un service à cause de la foule qui s’y trouve. Des deux côtés de la route des vendeurs du ticket et des programmes de la course sont alignés. Le mouvement est là et pour les parieurs et pour les vendeurs. Dans cette ambiance de recherche de gain facile, des parieurs font des va-et-vient entre les deux côtés de la route comme si de rien n’était. Les vendeurs, eux, se précipitent pour convaincre les clients.

N’ayant en tête que leurs numéros et programmes, les parieurs se jettent sur la route sans demander leurs restes. Du coup, ils provoquent des accidents, si l’on sait que cette route est beaucoup pratiquée par les usagers. Malgré qu’ils soient conscients du risque qu’ils encourent ils continuent avec.

« Nous sommes conscients du risque que nous vivons ici, car nous pouvons être à tout moment victime d’accident de route. C’est le danger de notre métier ici devant le PMU-Mali. Nous sommes habitués à cette situation, et nous ferons attention pour éviter au maximum les motos et les voitures qui passent », explique un parieur.

Que faut-il faire pour mettre fin à cette situation qui peut faire des dégâts à tout moment ?

Youssouf Coulibaly

L’Indicateur du Renouveau du 28 Juin 2013