Partager


C’est dans la journée du 11 mai que Abdoul Diakité et son complice Abdoulaye Diakité, deux malfrats à peine sortis de prison, ont été cueillis tour à tour par les éléments du 10e arrondissement. C’était après un vol commis dans la nuit du 10 au 11 mai dans un atelier de réparation de téléphones portables.

C’était à la prison de Ouolessébougou que les deux malfrats ont fait leur connaissance. En effet, Abdul Coulibaly dit rougeaud y purgeait une peine de cinq ans pour assassinat. Abdoulaye Konaté dit Ivoirien quant à lui en avait pour six mois, pour vol de motos.

Une fois sortis de prison, les deux malfrats se sont donc retrouvés pour former un duo de voleurs de choc, opérant dans le secteur de Sénou.

Malheureusement pour eux, l’inspecteur Macky le Lynx avait déjà miné le terrain en plaçant toute cette zone sous haute surveillance. Aussi, dans la nuit du 10 au 11 mai, Rougeaud, en pleine opération, a remarqué avec satisfaction que la porte de l’atelier d’un certain Soumaïla était entrebâillée.

Il a aussitôt sauté sur l’occasion, pour s’y introduire et enlever six téléphones portables. C’est quand il sortait de l’atelier qu’il a été aperçu par le propriétaire du local.

Soumaïla, pour avoir passé toute une journée dans un centre de santé où sa femme avait accouché par césarienne, était mort de fatigue. Pour se reposer un peu, il s’était étendu dans son atelier, laissant la porte entrebâillée, pour laisser passer l’air à cause de la canicule.

Soumaïla s’était, malheureusement, endormi profondément et s’était réveillé en sursaut à cause des bruits de pas. Il cria au voleur, mais c’était trop tard pour inquiéter le voleur qui réussit à disparaître dans la nuit.

Soumaïla saisit immédiatement le dixième arrondissement. Macky le Lynx mit son réseau d’informateurs en branle. C’est ainsi qu’il fut informé que Rougeaud était en train de vendre des téléphones portables.

Pour le piéger, l’inspecteur Macky le Lynx fit passer l’un de ses éléments pour un acheteur. Pris la main dans le sac, Rougeaud s’est mis à table.

Il a monté son coup avec la complicité de Abdoulaye Coulibaly, un grand voleur qu’il avait connu lors de son séjour à la prison de Ouolessebougou. Les deux malfrats ont été présentés le lundi 19 mai, devant le procureur de la République près le tribunal du VIe arrondissement.


P.F. MEDJO

20 Mai 2008