Partager

Insécurité grandissante au Mali : « Tous les accords militaires signés par le Mali sont à revoir » dixit Jeamille Bittar.

Cette information a été donnée au cours d’une conférence de presse animée par le président du Pôle Politique du Consensus Jeamille Bittar. L’objectif de cette conférence de presse était d’édifier les journalistes sur les propositions du Pôle Politique face à la gravité de l’insécurité au Mali. C’était le mercredi 26 juin 2019 à l’immeuble Bittar.

L’insécurité au Mali devient de plus en plus inquiétante. Des massacres des civils et leurs biens sont le lot quotidien des maliens. Face à la gravité de cette insécurité, le pôle politique du consensus à travers son président Jeamille Bittar n’entendait pas rester sans faire de propositions.

Dans son exposé linéaire, le conférencier a exprimé son indignation face à la gravité de la situation d’insécurité au Mali. Selon lui, les efforts déployés par les autorités sont insuffisants.il ajoute que les accords de défense signés entre le Mali et les différentes forces de sécurité présentes ont montré leurs limites face à la réalité. Les forces de défense et de sécurité du Mali seule ne peuvent pas garantir la sécurité du pays. Elles ont besoin de temps à se réorganiser et à s’équiper. « Face à l’urgence de la situation, compte tenu du temps qui nous est imparti nous estimons que le Mali seul n’est pas à mesure de résoudre ce problème » a laissé entendre le conférencier.

L’occasion était opportune pour le conférencier d’évoquer leur recette pour résoudre la crise sécuritaire. Selon les dires de M.Bittar, tous les accords militaires signés par le Mali sont à revoir. « Nous pensons aujourd’hui qu’il est grand temps soit de revoir les anciennes signatures et de donner des mandats plus concrets ou d’aller à une rupture et de nous focaliser sur une grande puissance militaires qui pourrait assurer notre sécurité » dixit M.Bittar Le choix de cette puissance doit être judicieux bien claire avec des contours biens dégagés a affirmé Jeamille Bittar.

En répondant aux questions des journalistes relatives au choix de cette puissance militaire, le conférencier dira que le choix peut porter sur les Etats Unis, la Russie, l’Allemagne…. Quel que soit le choix cet accord, il doit répondre aux besoins sécuritaires du pays a conclu M. Bittar.

Bissidi Simpara
Bamako, le 27 Juin 2019
©AFRIBONE