Partager

C’est avec beaucoup de soulagement que les populations de la Commune VI ont appris l’arrestation des membres de la bande à Yacou spécialisée dans les vols à main armée, les braquages et autres. Coomposée exclusivement de repris de justice, la bande a été constituée au niveau de l’auto gare de Sogoniko et opère intensément dans le quartier de Sirakoro Méguétana. Ainsi, après leur coup dans la nuit du 9 au 10 septembre au cours duquel ils ont emporté 800.000 FCFA, une somme indéterminée en Euro et beaucoup d’objets de valeur, les membres de la bande à Yacou sont tombés, le 12 septembre, dans les filets des limiers du Commissaire Ntogou Niaré en charge du 13ème Arrondissement de police.

Formé de six malfrats dont quatre voleurs de terrain, un fournisseur de moyens et un receleur, ce groupe a semé la désolation au sein de la population de la Commune VI. Spécialisés dans les vols à main armée, les braquages et autres, leur dernier coup leur a été fatal car, deux jours seulement après la commission d’un forfait, l’Inspecteur principal de police Seydou Sanogo dit Paparé, chef de la brigade de recherches, et ses éléments ont pu les mettre hors d’état de nuire. Et depuis hier mardi, ils ont été mis à la disposition du Procureur de la Commune VI.

Les faits qui leur sont reprochés remontent dans la nuit du 9 au 10 septembre dernier. En effet, vers 22heures ce jour là, Yacouba Ouattara, armé d’un pistolet de fabrication artisanale, et ses complices que sont Bakary Diony, Younoussa Ouologuem et Abou Soro, font irruption dans la cour de M. Mahamadou Koné, inspecteur du Trésor. Ils obligent le gardien à les conduire dans le salon où se trouvait le propriétaire des lieux qui regardait tranquillement la télé. Devant sa femme, son gardien et sa servante, ils l’obligèrent à leur donner tout l’argent qu’il avait en sa possession. C’est ainsi qu’ils s’emparèrent de 800.000 FCFA et d’une somme indéterminée en Euro.

Ce n’est pas tout, sous la menace du pistolet, la femme rend tous ses bijoux et une montre bracelet. Dans l’armoire de M. Koné, Yacouba et ses comparses s’emparent également de deux téléphones portables (un Samsung et un LG) et d’un ordinateur portable de marque Toshiba. Afin de prendre le large en toute quiétude, Yacouba et ses éléments bouclèrent Koné, sa femme, son gardien et sa servante dans une chambre.

Il faut préciser que Bakary Diony (21 ans), Yacouba Ouattara (22 ans), Younoussa Ouologuem (21 ans), Abou Soro (20 ans) et Youssouf Traoré (47 ans, fournisseur de moyens à la bande) sont des repris de justice qui ont reconnu les faits à eux reprochés. Quant à Mohamed Ouédraogo receleur de la bande, il a catégoriquement nié tous les faits. Or, de la déposition des autres, il apparait que c’est lui qui a payé l’ordinateur portable à 60.000 FCFA.

Avec le démantèlement de la bande à Yacou, les éléments de la brigade de recherches du 13ème Arrondissement de police que sont l’Inspecteur principal Seydou Sanogo dit Paparé, les Inspecteurs Moïse Baya et Boubacar Sissoko, l’adjudant chef Modibo Traoré dit Van, le Sergent chef Sékou Coulibaly dit Bollo et le Sergent Saoudatou Dembélé ont fait preuve de professionnalisme exemplaire.

Il est important de signaler que ce sont ces braves policiers qui sont à la base de l’arrestation de tous les grands bandits qui troublent la tranquillité des paisibles citoyens du District de Bamako. Au nombre de ces bandits redoutés on peut citer la bande à Soubagassi, celle d’Ely Dicko qui a perdu la vie lors d’un violent accrochage avec ces mêmes policiers.

Diakaridia YOSSI

20 Septembre 2013.