Partager

L’incident est survenu le 17 octobre dernier dans les locaux de la nouvelle Faculté des Sciences Juridiques et Politiques (FSJP) . Lorsque l’enseignant en question appelé N’Deye Souleymane récemment recruté au compte de cette faculté avait décidé de se rendre à l’école ce jour pour ses prises de contacts, il fut bostonné par les policiers.


Le compte rendu des faits

Selon selon nos sources, l’enseignant se rendant à l’école son lieu de travail. Nous savons que depuis belle lurette, la faculté des sciences juridiques et politiques était transformée en un endroit où il y avait l’Etat de siège des policiers à la demande à la fois des administrateurs de l’école et des autorités supérieures universitaires en complicité avec le ministère de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile. En effet, cet état de siège perpétuel des policiers a pour but de sécuriser les biens publics de l’Etat contre les casses des étudiants.

Ainsi le 17 octobre 2008, N’Deye Souleymane, enseignant de la faculté avait voulu franchir le seuil de l’administration de la faculté où il se rendrait. Il fut interpellé par les policiers de garde qui lui demandèrent de vider les lieux. Ce dernier, pour édifier les policiers, déclina son identité, malgré cela, un agent l’a agressé physiquement. Lorsqu’il est tombé, les autres compagnons l’ont trainé à terre. Voilà en tout cas la version donnée par le corp professoral de cette faculté.


Une correspondance adressée au ministère en charge

Heureusement que l’enseignant n’a pas été gravement blessé. Après l’incident, il en informa son administration notamment le corps professoral de la faculté. Le conseil des enseignants s’est alors réuni pour discuter du problème et prendre une décision. A la suite de cette réunion, une correspondance fut adressée au ministère de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile.

Dans cette correspondance, le syndicat des enseignants de la FSJP demande la poursuite et la condamnation des responsables de l’agression. Cela dès les premières jours qui ont suivi l’agression en vue de sanctionner les auteurs qui sont d’ailleurs connus, car chaque équipe de garde à son heure de déploiement sur le lieu enregistré à la police.

Jusqu’au jour d’aujourd’hui, il n’y a aucune réaction de la part des responsables de la police. Mécontent de cette attitude des autorités de la police, le syndicat de la FSJP décide de protester contre cette affaire qui constitue une atteinte grave à la profession d’enseignant de la part des agents de la police.

Une attitude déplorable des policiers

Certes, les policiers ont pour rôle de maintenir l’ordre public et de garantir la protection des biens publics. On peut se demander pourquoi les policiers agresseurs n’ont pas tenu compte du fait que ce dernier ait déclaré son identité ? N’est-ce pas que cela fut ignoré par ces policiers? En tout cas, l’agression en tant que telle montre une mauvaise attitude des policiers.
Une pratique pourtant dénoncée par beaucoup de gens. Il est vraiment temps que la police nationale ait enfin un code de conduite qui s’applique effectivement.


L’Insécurité au cœur des débats

Cependant, l’insécurité doit être forcement au coeur des débats à tous les niveaux: au forum sur l’éducation, dans les lieux de prises de décisions, dans nos familles, car cette insécurité est aujourd’hui un mal social. L’Etat a le devoir de prendre des mesures disciplinaires contre des pratiques du genre en renforçant davantage l’information et la sensibilisation.

S’agissant en particulier, du ministère de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile, toutes les mesures importantes reviennent à ce département. Parce que, le maintien de la sécurité requiert beaucoup d’efforts.

En attendant, le cas de l’agression de cet enseignant doit être pris en compte par le ministère, ne serait-ce que pour la sécurité des enseignants. Pour la suite de l’affaire, une conférence de presse est prévue le vendredi en huit par le syndicat des enseignants de cette faculté à la Maison de la Presse pour informer l’opinion publique nationale.


Hady BARRY

24 Octobre 2008