Partager

Quatre millions d’habitants des zones rurales de Madagascar sont en situation d’insécurité alimentaire suite à la récolte réduite de riz de cette année, ont mis en garde mercredi deux agences spécialisées de l’ONU. Le rapport conjoint de la FAO et du PAM attribue la mauvaise campagne agricole à plusieurs facteurs: des conditions météorologiques irrégulières l’an dernier, des cyclones en début d’année qui ont causé des inondations, suivis d’une période de faible pluviosité.Il mentionne également les dégâts provoqués par une invasion acridienne qui a eu le double effet de provoquer des dégâts aux cultures et de dissuader les agriculteurs de semer, selon les deux agences spécialisées qui ont leurs sièges respectifs à Rome.Un programme triennal de lutte antiacridienne, mis en œuvre par la FAO et le gouvernement malgache, a démarré sur l’île fin septembre avec des opérations aériennes visant à identifier et localiser les populations de criquets. Les traitements devraient débuter d’ici fin octobre sur plus de deux millions d’hectares de terres infestées.
« La nourriture est la principale dépense d’environ un tiers des ménages qui y consacrent jusqu’à 75% de leur budget », précise le rapport FAO-PAM.Les difficultés actuelles de Madagascar traduisent des années de déclin économique, l’aggravation de la pauvreté, des services publics limités et une série de catastrophes naturelles qui ont pesé sur les moyens d’existence et les stratégies d’adaptation des habitants, selon les deux agences. AFP.