Partager

La Banque Islamique de Développement, qui soutient depuis longtemps les politiques de développement de notre pays, vient de signer avec celui-ci un accord de prêt pour financer le Projet de développement de la résilience contre l’insécurité alimentaire au Mali.

Le ministre de l’Economie et de l’Action Humanitaire, Mamadou Namory Traoré a signé le document avec le Vice-Président de la BID, Birama Sidibé, le 8 août 2013. C’est suite à une demande très pressante du Gouvernement de la République du Mali, dira le ministre Traoré, que la Banque a accepté de participer au financement du Projet de renforcement de la résilience afin de lutter contre l’insécurité alimentaire au Mali.
Un montant de 23,71 millions de dollars américains, soit environ 12 milliards de francs CFA, sera mis à la disposition de notre pays. Il permettra au projet de contribuer à juguler la sécheresse et la famine qui ravagent le Mali et à restaurer les acquis réalisés sur le plan économique et social. Le projet vise à assurer la subsistance de la population rurale cible, à développer la capacité d’adaptation aux changements climatiques et à aider les décideurs à disposer de l’information nécessaire pour gérer la crise alimentaire.

Il s’articulera autour de cinq composantes: l’amélioration de la disponibilité et de l’accès à l’alimentation humaine et animale; la réhabilitation et la préservation des moyens de subsistance en milieu rural; le renforcement de la résilience au changement climatique et le renforcement de la sécurité alimentaire; la gestion du projet et l’audit du projet.
A terme, le projet devrait permettre aux autorités maliennes de reconstituer le stock alimentaire national jusqu’à 35 000 tonnes de mil/sorgho, afin de permettre au Gouvernement de fournir en cas d’urgence des vivres alimentaires et d’effectuer des interventions de ventes subventionnées dans les zones structurellement déficitaires en produits alimentaires et de réapprovisionner les banques de céréales alimentaires pour animaux avec un stock d’aliments de 9500 tonnes au profit des communautés d’éleveurs.

En outre, il permettra d’appuyer les populations les plus pauvres, en particulier les petits agriculteurs, dont la production est vulnérable et les pasteurs et agro-pasteurs dont le bétail est menacé pendant les mauvaises années et contribuera à la sécurité alimentaire et améliorer les conditions de vie des populations vulnérables des zones touchées.
C’est pourquoi le ministre Mamadou Namory Traoré, après avoir assuré les représentants de la BID que «le Gouvernement prendra les dispositions nécessaires à la bonne exécution de l’opération que vous venez de financer», n’a pas manqué de les «remercier très sincèrement, au nom du Gouvernement et en mon nom propre, pour les efforts louables que vous déployez pour accompagner le développement du Mali».

Ramata Diaouré

22 Septembre du 12 Août 2013