Partager


Depuis des années, les habitants des pays voisins ne cessent de s’infiltrer au Mali. Un pays dont les dirigeants se nourrissent du slogan « Intégration africaine ». Pour cela, le Mali est ouvert à toute l’Afrique, même si nos compatriotes subissent des mésaventures dans d’autres pays du continent noir.

Malgré le recrutement massif à la gendarmerie et à la police, on constate une insécurité généralisée dans notre pays et surtout dans la capitale (attaques à mains armées, vols, etc.). Le phénomène prend de l’ampleur de jour en jour. Ces bandits, venus de partout, vivent mieux dans notre pays que les Maliens. La plus part détiennent des documents maliens qui ne se ramassent pourtant pas dans la rue. Qui les délivrent ces documents ?

Les attaques des deux dernières semaines sont à déplorer. Il y a eu des attaques dans plusieurs quartiers de la capitale malienne. Une station d’essence a été attaquée à Boulkassoumbougou, une boutique à Garantiguibougou. La surprise était l’attaque d’une station d’essence de DIA NEGOS en pleine journée à Niamakoro, non loin du Commissariat du 10ème Arrondissement. Heureusement, le gérant de ladite station a pu s’échapper. Avant de revoir la boutique de M. El Hadj Baba Tounkara attaquée à Niamakoro, près de l’ancien marché, par une bande armée. C’était le mercredi 29 avril 2009 aux environs de 5 heures du matin.

Selon nos, les braqueurs avaient des kalachnikov. Avant leur opération, ils ont donné une alerte. Ce coup de fusil a réveillé les habitants de la zone.

Selon les témoignages que nous avons recueillis sur place, les bandits étaient au nombre de 6 dont certains étaient arrivés à bord d’une Mercedes non immatriculée et sur des motos Jakarta. Ces hommes mal intentionnés ont emporté toutes les marchandises. Les agents du Commissaire Maïga du Commissariat du 10ème Arrondissement ont peut- être eu peur d’intervenir. Si non comment comprendre qu’à quelques de mètres du lieu, ces bandits puissent opérer sans être inquiétés, alors que le commissariat a semble- t- il été informé. Le Commissaire Maïga a eu le courage de se défendre que son véhicule était en patrouille.

Selon des témoins, les bandits ont étalé deux draps pour emballer les marchandises volées. Le propriétaire de la boutique M. El Hadj Baba Tounkara dira qu’il a reçu la visite du Commissaire, M. Maïga, le matin. Il lui a d’ailleurs remis les douilles utilisées et des balles non utilisées. On pouvait compter plus de 30 douilles ramassées sur le passage des bandits, a affirmé un proche. Après leur coup, ils ont fait de tirs de sommation.

Heureusement, aucune perte en vie humaine n’a été signalée.
De sources bien informées, non loin du marché, dans la nuit du 15 au 16 avril 2009, une autre station d’essence avait l’objet d’une autre attaque par des bandits armées. Ne s’agirait-il pas de la même équipe ?

M. El Hadj Baba Tounkara a d’ailleurs indiqué qu’il faudra nécessairement prendre des mesures pour pallier ce type de braquage.

En effet, lorsque le véhicule de patrouille du Commissariat de police du 10ème Arrondissement revenait de la patrouille, les assaillants étaient déjà partis. Le Commissaire aurait attesté avoir reçu plusieurs appels au moment où les bandits menaient leur opération. Pourquoi de nombreux recrutements à la police si cela ne permet pas de protéger les citoyens?

On se rappelle aussi qu’un Commissariat a été inauguré à l’ACI 2000 par le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le général Sadio Gassama. Une semaine a suffi pour voir un gardien étranglé à l’ACI par des bandits armés. Ajoutées à cela, les différentes attaques à mains armées qui se multiplient dans cette zone. Alors pourquoi ce Commissariat ?

Nous venons encore d’assister le mercredi dernier à ouverture officielle de la Direction Nationale de la Police. Le président ATT n’a pas manqué de féliciter les agents des forces de l’ordre. Cela, se comprend aisément, seuls les médiocres ont une promotion dans ce pays.


Y. COULIBALY

04 Mai 2009