Partager

Le jeudi 7 septembre dernier s’est tenue dans la salle de réunions du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, la cérémonie de lancement des inscriptions en ligne de Campus Mali. L’activité qui était présidée par la ministre Assétou Founè Samaké Migan a vu la présence des membres de son cabinet ainsi que les responsables de Campus-Mali.

Cette activité marque l’ouverture officielle de la campagne d’inscription des nouveaux bacheliers pour l’année académique 2017-2018.

Après une brève présentation de la procédure de l’inscription en ligne, le responsable technique de Campus-Mali, Ibourahima Keita dira que cette année, ils ont reparti la charge sur les étudiants pour que les services de scolarité puissent fournir moins d’effort.

Selon lui, la procédure à suivre pour cette inscription est d’aller sur le site : www.campusmali.ml et cliquer sur préinscription en ligne.
« Nous allons demander aux nouveaux bacheliers de créer des comptes. Et après cela, ils auront un identifiant et un mot de passe provisoire. Et une fois le compte créé, ils doivent rentrer dans leurs comptes et déposer leurs candidatures en 3 formations différentes », a-t-il expliqué. Avant d’appeler les étudiants à aller rapidement sur le site www.campusmali.ml pour déposer leurs candidatures en ligne.

« Il faudrait qu’ils s’inscrivent vite pour que le CENOU puisse aussi payer assez rapidement leurs bourses », a-t-il souligné.  

Prenant la parole, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Professeur Assétou Founè Samaké Migan a fait savoir que la mise en place de Campus-Mali en juillet 2015 a été la première étape de leur vaste réforme de l’enseignement supérieur. Selon elle, c’est une étape essentielle qui simplifie et moralise les inscriptions tout en fournissant au département, des indicateurs indispensables au pilotage du système.

« Seuls les étudiants inscrits à travers ce portail pourront de fait, avoir accès aux services des œuvres sociales et disposer des avantages offerts par les services à venir du Système d’Information de l’Enseignement Supérieur (SIGES) dans le cadre du déploiement d’espaces numériques de travail, des bibliothèques numériques et des plateformes d’enseignement à distance », a-t-elle prévenu. Avant d’expliquer que Campus-Mali a permis l’inscription de 21.991 personnes sur un total de 25.011 admis au baccalauréat de 2016 dans les universités et grande écoles du Mali, soit 86,26 %.
« Ce chiffre souligne à lui seul, le fort intérêt de la jeunesse malienne pour cette nouvelle procédure plus équitable et plus sûre. Ce dispositif va encore être renforcé et amélioré pour la prochaine rentrée universitaire en partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale », a-t-elle indiqué. Pour elle, Campus-Mali a permet aussi la réinscription des étudiants déjà engagés dans un cursus dans l’un des établissements publics d’enseignement supérieur.

« Demain, l’ensemble de cette réforme certes difficile aura, je le sais, permis à l’enseignement supérieur et la recherche du Mali de se donner un nouveau visage, celui de l’efficacité, de la transparence et de la modernité », a laissé entendre Professeur Assétou Founè Samaké Migan.

A noter qu’au titre de l’année universitaire 2017-2018, 3000 nouveaux bacheliers se sont déjà inscrits sur un total de 35.000 admis au baccalauréat de 2017.

Fily Sissoko

Du 12 Septembre 2017