Partager

Suite à la décision du Gouvernement fédéral américain d’inscrire la République du Tchad sur la liste des pays visés par le décret migratoire, la présidence en exercice du G5 Sahel, dirigée par le président Ibrahim Boubacar Keïta, à travers un communiqué, a dit son opposition à cette décision du président américain Donald Trump, l’homme aux mille et une polémiques.

Dans le communiqué, la présidence en exercice du G5 Sahel estime que cette décision pourrait affecter l’engagement de la République du Tchad, qui « s’illustre comme un partenaire clé dans le dispositif de lutte contre le terrorisme dans le cadre du G5 Sahel et au-delà ».

« Saluant les efforts du Tchad dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière dans la région, la Présidence en exercice du G5 Sahel, sollicite la compréhension des hautes autorités américaines en vue de conforter la poursuite des efforts du G5 Sahel »,peut-on lire dans le communiqué. Qui, plus loin précise la nécessité de préserver « les excellentes relations de coopération entre le Tchad et les Etats–Unis d’Amérique d’une part, et les pays membres du G5 Sahel d’autre part »
En clair, la Présidence en exercice du G5 Sahel demande aux autorités américaines de lever les mesures de sanctions contre le Tchad dans le but de maintenir la paix et la stabilité régionale et internationale.

40 pickups remis aux forces de sécurité
Le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta a remis en début de semaine, les clés de 40 nouveaux véhicules de type pickup, aux forces de sécurité (gendarmerie, police et garde nationale). La cérémonie de remise s’est déroulée au Palais présidentiel de Koulouba en présence du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Général Salif Traoré et des directeurs des services rattachés à son département.

Du 29 Septembre 2017