Partager

Une forte précipitation a frappé le lundi 14 mai 2012, dans la matinée, la ville de Banamba et ses environs, dans la région de Koulikoro, occasionnant de nombreux dégâts matériels. Alerté, le ministre de l’Action Humanitaire, de la Solidarité et des Personnes Agées, le Dr Mamadou Sidibé, s’y est rendu le jeudi 17 mai pour apporter le soutien et la compassion du Gouvernement.

En compagnie du Gouverneur de région, Allaye Téssougué et de plusieurs responsables des services techniques, le Ministre Sidibé s’est rendu aux domiciles de plusieurs sinistrés, dont les maisons, en banco, se sont effondrées comme des châteaux de cartes. De mémoire des victimes, jamais le ciel n’avait déversé autant d’eau sur la ville. Les données des services météorologiques en font d’ailleurs foi, 115, 110 et 70 millimètres de pluie ont été enregistrés à Banamba et environs.

Des dégâts, il résulte l’écroulement de plus de 320 maisons (476 ménages) dans lesquelles vivaient environ 956 personnes. Le bétail a subi également le courroux du ciel. «Remercions le ciel. Si jamais cette pluie était tombée de nuit, le drame aurait été plus grave. Dieu merci, il n’y a pas eu de perte en vies humaines», confiera Samba Kane, le président de la Croix Rouge de Banamba.

Pour Ali Simpara, le Maire de la ville, la promptitude avec laquelle les services techniques ont réagi est à saluer. Il n’a pas manqué de saluer le Gouvernement pour sa diligente réaction face au drame que vit sa population.

Pour soulager un temps soit peu la douleur des habitants de la ville, le MAHSPA a remis, au nom du Gouvernement, la somme de 3 millions de FCFA au chef de l’Exécutif régional de Koulikoro qui, à son tour, l’a remise au maire de Banamba. Cette remise a eu lieu au domicile du chef de village, El Hadj Bassy Simpara. Le Doyen, via son porte-parole n’a pas manqué de faire des prières et des bénédictions. Il a profité de l’occasion pour remercier le Gouvernement pour cette aide.

De son côté, le Ministre de l’Action Humanitaire, de la Solidarité et des Personnes Agées a appelé les décideurs de la ville à plus de «vigilance et de prudence», en matière d’hygiène. Pour le Ministre, des risques de maladies hydriques existent bel et
bien. D’autant que de nombreuses carcasses d’animaux jonchent le marigot qui traverse la ville. Il a appelé les responsables des services sanitaires à enlever urgemment ces immondices.

Ibrahim Guindo

Chargé de Mission/Communication

MAHSPA

21 Mai 2012