Partager


Le Premier Ministre Modibo SIDIBE a réuni hier mercredi 7 mai 2008 dans la salle de réunion de la Primature un Conseil de Cabinet pour faire le point de l’état de mise en oeuvre de l’initiative Riz 2008-2009.

A ce conseil ont pris part outre le ministre de l’Agriculture, maître d’oeuvre de l’initiative Riz, ceux en charge de l’élevage et de la Pêche, de la Fonction Publique,de l’Economie, industrie et Commerce et les représentants des départements en charge de l’emploi et de la Formation Professionnelle,de l’administration territoriale, des Transports,du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées, des Finances.

Etait également présente, la Commissaire à la Sécurité Alimentaire.

La réunion du Conseil de Cabinet a porté sur deux points :

l’état d’exécution de l’initiative Riz et le compte-rendu de la journée de concertation des banques et institutions de micro finance tenue à Ségou le 2 mai 2008.

Au cours de ce premier bilan d’étape de l’initiative Riz, le Conseil de Cabinet a examiné le rapport d’exécution fait par le ministère de l’Agriculture, portant sur les différents aspects de la mise en oeuvre du projet depuis sa prise en charge par ce ministère tant au plan institutionnel qu’au plan technique.

Le Comité a pris Connaissance du dispositif mis en place par le ministère de l’Agriculture pour l’exécution de l’initiative Riz tant au niveau du cadre opérationnel, qu’en ce qui concerne les différentes composantes du plan technique, notamment en matière d’approvisionnement en semences, en engrais, en équipement agricole et des composantes financement et commercialisation.

De cette communication, il ressort que, sur le plan institutionnel, il a été procédé à la mise en place d’un comité national de pilotage et de suivi de l’initiative chargé de concevoir le plan d’action de mise en œuvre, coordonner le déroulement des activités de cette mise en œuvre, assurer le suivi des activités programmées, contribuer à la mobilisation des ressources, prendre toutes les mesures nécessaires, informer le gouvernement et les partenaires sur l’évolution de la campagne agricole, contribuer à l’évaluation périodique de l’état d’avancement de la campagne.

Ce comité est représenté au niveau des régions et du district de Bamako par des comités régionaux de pilotage. Une cellule technique a été également créée.

Elle a pour tâche de préparer les réunions du comité national de pilotage, de veiller à la mise à disposition des ressources, de collecter les informations en rapport avec les comités régionaux, de faire la synthèse des rapports périodiques, et de veiller au bon fonctionnement du dispositif.

Sur le plan technique, des rencontres ont été organisées avec les directeurs régionaux de l’agriculture pour exécuter la composante communication/sensibilisation.
Concernant la composante approvisionnement en semences, les besoins ont été évalués. Il existe déjà des disponibilités dans certaines régions, le reste sera recherché à l’extérieur. Les disponibilités en engrais quant à elles seront prochainement évaluées lors d’une réunion avec les opérateurs fournisseurs.

La composante conseil agricole est déjà amorcée avec le recrutement en vue des 102 agents. Les épreuves ont été choisies et l’ouverture du concours est fixée au 08 mai prochain. Ces futurs agents auront à travailler dans les différentes zones où les besoins en équipements ont aussi été déterminés.

Le Conseil de Cabinet a également été informé de l’état des contacts en cours avec les partenaires techniques et financiers.

On se rappelle que le Premier ministre Modibo Sidibé avait convié, le 18 avril dernier, les partenaires techniques et financiers, à une présentation de l’initiative Riz, à l’issue de laquelle présentation ces derniers avaient annoncé leur intention de faire connaître par la suite leur position sur l’accompagnement du Gouvernement pour la mise en oeuvre de l’initiative Riz.

Suite à la rencontre du 2 mai qui s’est tenue à Ségou, les banques et institutions financières ont réaffirmé leur adhésion à l’initiative et donné l’assurance de leur accompagnement financier pour sa mise en œuvre. Elles ont fait plusieurs recommandations dans ce sens (voir Aube N°63) et préciseront leurs engagements au terme d’une série de rencontres qu’elles initieront avec leurs structures respectives.

La tenue du présent Conseil de Cabinet procède de la volonté du Gouvernement d’assurer un accompagnement rigoureux de la mise en oeuvre de l’opération, en veillant au partage des informations de façon régulière pour pouvoir procéder en temps réel aux réajustements qui s’avéreraient nécessaires.

A l’issue du Conseil de Cabinet, des recommandations ont été formulées qui seront prises en charge par le Ministère de l’agriculture.

Cheick Tandina

08 Mai 2008