Partager

L’Unité de Mise en Œuvre du Cadre Intégré (UMOCI) et ses partenaires ont procédé, le mercredi 4 octobre dernier, à l’hôtel Azalaï Salam, au lancement officiel du programme ‘’ Initiative pour une chaine de valeur karité durable’’. La cérémonie était présidée par Oumar Alassane Kouyaté, conseiller technique au Ministère du Commerce, représentant son ministre. C’était en présence des représentants de l’Alliance Globale du Karité(AGK), de l’ICCO/USAID, de la Société Abdoul Talla et Fils (SOATAF), de l’Association des Professionnels de la Filière Karité du Mali (APROKAM) ainsi que d’autres acteurs.

Selon les organisateurs, la dotation en karité du Mali et la demande du marché pour ses produits sont considérables. Pour eux, sa contribution aux moyens de subsistance et au statut socioéconomique des femmes maliennes est loin derrière son potentiel. Car le Mali n’exporte que 60% du potentiel annuel de 250.000 tonnes alors que les arbres de karité couvrent environ 20 millions d’hectares. Ce qui veut dire que la chaine de valeur du karité au Mali est en proie à un faible investissement dans le secteur privé et au manque de capacité de nombreuses coopératives à fournir des produits de qualité répondant aux normes des marchés régionaux et internationaux, avec des installations de stockage sous-développés et des parcs vieillissant. Pourtant pour eux, le karité est l’une des récoltes génératrices de revenus les plus importants pour les femmes dans les régions productrices de karité au Mali.

C’est pourquoi, cette initiative de 3 ans a pour objectif de contribuer à l’augmentation de la sécurité alimentaire, du revenu durable, de l’égalité entre les sexes et de la résilience de 40.000 femmes dans les régions productrices de karité du Mali.
Dans son allocution, Mohamed Sidibé, Coordinateur national de l’UMOCI a expliqué que cette initiative permettra de contribuer à lever des contraintes majeures qui pèsent sur l’offre de karité, notamment aux plans des infrastructures de stockage, de la qualité des amandes et de l’exportation.

Pour lui, compte tenu du potentiel de production et la forte demande sur le marché international, la filière karité est l’une des filières porteuses du Mali retenue dans la matrice d’actions de l’Etude Diagnostic sur l’Intégration du Commerce(EDIC) élaborée en 2004 et actualisée en 2015. Selon lui, depuis 2005, le Ministère du Commerce à travers le Cadre Intégré a réalisé plusieurs activités de développement de la filière karité. Il s’agit entre autres, de l’élaboration d’un document de projet pour le développement de la filière karité qui sera soumis pour financement, du renforcement des capacités des acteurs de ladite filière : appui à l’organisation des acteurs, appui aux missions de sensibilisation, accompagnement aux manifestations commerciales au Mali et à l’étranger.

A en croire Mohamed Sidibé, le document de projet de la catégorie 2 pour le développement de la filière karité en cours de finalisation vise à mettre en œuvre une stratégie de développement des marchés, à améliorer la qualité et à accroitre la valeur ajoutée des sous-produits exportables de karité. Mais aussi, à renforcer les infrastructures de conditionnement, de stockage/conservation, de transformation et la logistique de transport et faciliter l’accès au financement.

Pour sa part, Oumar Alassane Kouyaté dira que ce programme est l’objet d’un partenariat entre le Ministère du Commerce et l’USAID à travers l’UMOCI et l’ICCO, deux structures connues dans le développement de la filière karité au Mali et dans la formation, l’amélioration de la qualité des amandes, la construction de magasins de stockage, la commercialisation et la recherche de marché. Selon lui, l’Etat malienest sensible à leurs efforts.

M. Kouyaté dira que le karité est une filière porteuse qui offre une réelle opportunité de croissance inclusive au Mali compte tenu du potentiel important du pays et de la forte demande des produits de karité au niveau des marchés internationaux. C’est pourquoi ajoute-t-il, au niveau de son département, un document de stratégie de développement du commerce de karité a été élaboré en collaboration avec les acteurs et les structures concernés. Et dans le cadre de la mise en œuvre de cette stratégie, le Ministère du Commerce à travers l’Unité de Mise en Œuvre du Cadre Intégré appuie la filière karité depuis quelques années.

«La consolidation et la pérennisation de ces initiatives commence avec la mise en place du programme de durabilité en faveur des acteurs de la filière karité. C’est pourquoi, suite à la demande de la SOATAF, le cadre intégré s’est engagé dans le consortium ICCO-UMOCI et SOATAF pour la mise en œuvre de ce programme. Et contribuera chaque année à hauteur 40 millions FCFA entre 2017 et 2019 pour sa mise en œuvre », a-t-il précisé. Avant de souligner que les bénéficiaires du programme ont au nombre de 40.000 femmes dans les régions de Sikasso, Ségou, Koulikoro et Kayes.

Enfin, il dira que ce programme répond aux objectifs de création d’emplois et d’autonomisation des femmes car la filière karité emploie plus de trois (3) millions de femmes au Mali.

Moussa Sékou Diaby

Du 06 Octobre 2017