Partager

mbodji.jpgJeudi, au mémorial Modibo Keïta, le Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie (CRI 2002) avec l’appui de l’ambassade du Canada et du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a procédé au lancement d’une initiative citoyenne visant à faire participer les femmes aux élections générales 2007.

Etaient présents, la ministre de la Promotion de la Femme, Mme Diallo M’Bodji Sène, le représentant de l’ambassade du Canada, Yves Petillon, le président de CRI 2002, Abdoulaye Sall, ainsi qu’une cinquantaine de femmes membres d’associations et organisations féminines.

En effet, la problématique de la participation des femmes à la vie publique et à la prise de décisions et particulièrement, la mobilisation du genre pour une meilleure adhésion aux échéances électorales, se pose aujourd’hui comme un défi pour le monde politique en général, la société civile malienne, et particulièrement CRI 2002, une organisation de la société civile. CRI 2002 fait de la participation des femmes aux élections générales 2007, un challenge.

Différentes communes du district de Bamako, ainsi que Kayes, Kita, Kati, Sikasso, Koutiala, Ségou et Niono, sont visés par ce plaidoyer.

Dans ces localités, CRI 2002, va organiser des débats et des concertations avec les coordinations des femmes, des jeunes filles, les élues communales et députés, afin de sensibiliser celles-ci en faveur d’une forte mobilisation aux joutes électorales, a expliqué Abdoulaye Sall.

Quant à Yves Petillon, tout en saluant l’initiative de CRI 2002, a annoncé que le Canada avait décidé d’appuyer 8 organisations maliennes pour traiter la question.

Assurance a été faite par le diplomate canadien que cet appui était neutre et allait en faveur des votes de femmes quelque soit leurs appartenance politique.

« La participation des femmes à la vie publique reste une priorité du gouvernement malien. Aussi, cette problématique prend toute sa dimension et sa pertinence dès lors qu’elle est partagée par tous les acteurs. Il ne s’agit plus pour l’État de la penser et de la décider seul, mais d’être aussi et surtout à l’écoute de la citoyenneté démocratique à travers des initiatives types CRI 2002 de la société civile« , a déclaré Mme Diallo M’Bodji Sène.

Promesse a été faite par la ministre de l’appui de son département à cette initiative.

16 avril 2007.