Partager

Il s’agit pour l’Institut de former des moniteurs d’auto-école, les chefs de chantier, les surveillants de chantier et les opérateurs de laboratoire géotechnique.

L’Institut National de Formation Professionnelle pour le Bâtiment, les Transports et les Travaux Publics (INFP-BTP) a tenu, le jeudi 1er février dernier à son siège, la 6ème session ordinaire de son Conseil d’administration. C’était sous la présidence de Mme Traoré Seynabou Diop, ministre des Infrastructures et l’Equipement, en présence de Mohamed Salia Maïga, directeur général de l’institut et l’ensemble des administrateurs.

Cette session a permis aux administrateurs de passer en revue l’examen du procès-verbal de la 5ème session, le rapport d’activités 2017 ainsi que l’exécution du budget 2017, le programme d’activités 2018 et le projet de budget de l’année en cours.
Elle se tient dans un contexte de mise en œuvre des réformes de l’Institut, faites en avril 2015 et qui sont dans la dynamique de donner une visibilité, saluée par ses partenaires. Les administrateurs entendent ainsi offrir des services professionnels adaptés à chaque catégorie d’acteurs et des ressources humaines dans divers domaines d’expertise.

Dans son allocution Mme le ministre s’est félicitée des acquis réalisés par l’Institut. Elle a invité les administrateurs et la direction à relever les défis de l’Institut en contribuant au développement des compétences et au renforcement continu des ressources humaines du secteur des BTP.

Pour Mme le ministre, à travers son département l’INFP-BTP a mené des activités publiques et privées, notamment celles relatives au renforcement des capacités des ressources humaines. Elle a annoncé qu’au regard des multiples défis dans le domaine du renforcement des capacités et de la formation, les référentiels de formation de l’Institut demeurent des outils de référence pour la formation, l’évaluation des apprentissages et la validation des acquis de l’expérience, avant d’inviter la direction de l’institut à s’engager dans leur mise en œuvre.

Le ministre, Traoré Seynabou Diop a rappelé que l’année 2018 sera consacrée à la mise en œuvre, par l’Institut, des certificats de formation qualifiante pour les moniteurs d’auto-école, les chefs de chantier, les surveillants de chantier et les opérateurs de laboratoire géotechnique. Il s’agit, à en croire Mme le ministre, d’accompagner les éléments de certification professionnelle mis en place par l’Institut pour lui permettre de se hisser à hauteur des défis et enjeux de l’heure par l’amélioration de l’employabilité des jeunes.

L’INFP-BTP a pour mission d’assurer la formation professionnelle dans les domaines des travaux publics, des transports, de la logistique, du bâtiment, de l’urbanisme, de la cartographie, de la topographie, de la mécanique, du management, du suivi de projet, et de l’environnement. Par ces missions, il contribue également à la promotion de la recherche dans ces domaines, assure la formation des fonctionnaires de la catégorie A à l’exercice de leur fonction de management et de gestion, la formation professionnelle des jeunes en quête de première qualification, la formation qualifiante des diplômés du secteur industriel, du bâtiment, des transports et des BTP, le perfectionnement des fonctionnaires des catégories A et B. Il assure également l’appui conseil par la mobilisation d’experts au profit du secteur privé et des sévices publics, la promotion des projets de recherche et de développement.

DK

Du 05 Février 2018