Partager

COUPE DU MALI 2008

Quelques représentants de l’intérieur sont connus.

Après les 4 representants de Bamako – le Djoliba, le Stade malien de Bamako, le COB et le Réal- qui ont obtenu leur ticket, c’est au tour de quelques représentants de l’intérieur d’être connus.

Ainsi à Kayes, c’est l’AS Kayes N’Di et le Sigui de Kayes. A Gao, c’est le FC Guinzounreye et le Sahel. A Tombouctou, il s’agit de Al Farouk et AS Commune. Et enfin, à Sikasso, c’est l’AS Tadona de Bougouni et l’AS Miniankala de Koutiala. Il reste donc Ségou, Mopti, et Koulikoro.
Notons que Kidal aura un seul représentant qui est Atar Club. Et rappelons que les régions offrent deux représentants, plus une équipe de Kidal. Un match de barrage sera joué entre deux équipes régionales, et les quatre équipes de Bamako i s’affronteront pour les 1/16 de finales.

ELIMINATIONS CAN 2009 DES LOCAUX

Mali-Sénégal ce dimanche

Sous la houlette de leur entraîneur, M. Cheick O. Koné, les Aigles locaux quittent Bamako aujourd’hui pour la Capitale sénégalaise en vue d’affronter leurs homologues du Sénégal. Et cela, à la faveur des éliminatoires de la CAN des locaux prévue en 2009 en Côte d’Ivoire.

Il s’agira pour les protégés du coach Koné de faire un bon résultat à Dakar avant le match retour à Bamako. “La qualification pour la suite passe par un bon résultat à Dakar. A l’état actuel des choses, rien ne peut empêcher le Mali de gagner à Dakar ,tant l’écart est énorme entre les deux pays”, a déclaré un membre de la délégation officielle.

En effet, au Sénégal, depuis le début de l’année, il n’y a eu aucune compétition officielle, c’est-à-dire de championnat. En plus, il n’existe plus de Fédération Sénégalaise de Football, à cause de la démission du président de la Fédération et des 2/3 des membres du bureau, suite aux contreperformances des Lions du Sénégal, lors de la dernière CAN 2008 au Ghana. Or au Mali, le championnat bat son plein, avec ses différentes compétitions organisées par la Ligue de Bamako.

La rencontre est donc prévue ce dimanche à Dakar, où l’esprit de conquête tranchera. Parmi les 18 joueurs retenus, on peut noter la présence de l’homme providentiel du Djoliba, Bréhima Blen Traoré ,qui est en passe de devenir le meilleur joueur actuel au Mali, tant par son respect que par son assis constant.

COUPE FAIR-PLAY

Une initiative à saluer

Profitant d’un vide total de compétition, la Ligue de football vient d’initier une Coupe Fair-Play à l’intention des équipes de première division. Cette belle initiative est vraiment à saluer, quand on sait qu’elle permet de cultiver le fair-play entre les équipes et surtout, entre les supporters.

Ainsi, des messages forts doivent accompagner ces compétitions. Et les responsables doivent en profiter pour informer et sensibiliser tous les acteurs sur les conséquences néfastes du non respect des règles sportives.

Rappelons que plusieurs joueurs et équipes -et même des responsables de clubs- avaient été lourdement sanctionnés pour avoir violé les règles du fair-play. Les cas les plus déplorables, ce sont les sanctions infligées au Djoliba, à cause de l’attitude des supporters(soit 500 000 FCFA d’amende) et surtout, la suspension, pendant une année, d’un responsable de l’ASKO pour avoir lancé des menaces de mort à des officiels.


STADE MALIEN DE BAMAKO

Cheick Diallo jette l’éponge

La 14e journée de championnat a été fatale pour Cheick Diallo. En effet, après avoir été tenu en échec par le Débo-club de Mopti, le coach aurait jetté l’éponge : il a démissionné de son poste d’entraîneur principal. Cheick Diallo aurait préféré se retire, certainement déçu du comportement de ses joueurs. Mais il reste le manager général.

Mais là où le bât blesse, c’est lorsque certains supporters de l’équipe sont allés jusqu’à accuser Cheick Diallo. Selon eux, il a fait exprès pour donner des coups de pouce au Débo-club de Mopti, d’où il est originaire.

Celui qui ne jure que par le Stade malien ne peut se permettre de telle choses, surtout que le titre de champion est en jeu. Celui qui a accepté de tout sacrifier pour sauver son club ne mérite pas de tels propos. Car plus stadiste que Cheick Diallo, on meurt, dit-on.

EQUIPE NATIONALE FEMININE :TOUJOURS BOUDEE PAR DES JOUEUSES

Dans le cadre de la préparation de l’équipe natinale féminine, des séances d’entraînement sont organisées tous les lundi et mardi. Mais sur les 30 joueuses convoquées, on a remarqué l’absence notoire de certaines pourtant qualifiées “d’inamovibles”.

Selon nos investigations, ces dernières continuent de reprocher à leur entraîneur son attitude guerrière qu’elles ne supportent plus. “A cause de considérations personnelles, l’entraîneur nous traite comme ses ennemies. Il nous a reproché de tricher les entraînements”, a déclaré une joueuse, amère.

Un appel est donc lancé à la FEMAFOOT, voire au ministre des Sports, afin qu’ils trouvent une solution rapide à ce problème, car la CAN est une affaire de joueuses expérimentées. Aussi ose-t-on croire qu’une issue favorable sera vite trouvée.

CHAMPIONNAT DE FOOT FEMININ : LES SUPER LIONNES, UNE EQUIPE A ABATTRE

“Nous allons mettre fin à la suprématie des Super Lionnes. On est conscient que c’est une équipe structurée et bien organisée , et surtout une équipe composée de plusieurs expatriées, et avec la meilleure buteuse et joueuse en son sein. Mais le signe indien sera vaincu“.

Tels sont les propos lancés, chaque fois qu’une équipe s’apprête à jouer contre les Super Lionnes. Si jusque là, seul le FC Amazones est parvenu à battre les locatrices de Hamdallaye, toutes les autres équipes ont mordu la poussière, et certaines ont même bu le calice jusqu’à la lie.

Pour cette 7e journée prévue le samedi, l’AS BADEMA de Niamakoro, qui accueille les Super Lionnes, s’apprête à vivre un calvaire. Aussi, selon l’entraîneur des Lionnes, le moindre faux pas est interdit. “Ce qui me réjouit surtout, c’est que mon équipe commence maintenant à marquer beaucoup“, a-t-il déclaré .

Et d’ajouter : “Pour prétendre être championne, il ne faudrait pas laisser partir nos deux principales concurrentes qui sont le Mandé et le FC Amazones. Nous partons à Niamakoro pour nous assurer les 3 points, et surtout pour soigner notre goal average. Sans minimiser nos adversaires, nous sommes capables d’atteindre nos objectifs”.

Lors de notre passge mercredi, toutes les nouvelles recrues guinéennes sont autorisées à jouer. “Aujourd’hui ,on peut dormir tranquille, car le problème de gardien de but est définitivement réglé. L’arrivée de la guinéenne, et surtout l’obtention de sa licence, nous reconfortent. Nous sommes sûrs qu’elle est capable de remplacer valablement notre gardien titulaire qui n’a pas obtenu sa lettre de sortie de son club d’origine“, a déclaré un responsable du club.

Rassemblées par Sadou BOCOUM

02 mai 2008