Partager

Finale de la coupe du DCAP de Djélibougou : Facile victoire de Doumanzana

Ce 26 Février 2009, le terrain municipal de Djélibougou a vibré au rythme de la jeunesse, à l’occasion de la première édition du DCAP de Djélibougou, marrainée par le cef du Ministère en Charge des Relations avec les Institutions (MCRI), Mme Diabaté Fatoumata Guindo.

Démarrée depuis le 22 Janvier 2009, cette compétition a regroupé toutes les écoles du CAP de Djélibougou. Finalement, c’est Doumanzana et Kalanso qui ont eu le privilège de jouer la finale devant quatre ministres : les ministres de la Jeunesse et des Sports, Hamane Niang, du Logement, des Affaires Foncières et de l’Urbanisme,de Mme Gakou Salimata Fofana, de l’Education de Base, de l’Alphabétisation et des Langues, Mme Sidibé Aminata Diallo, et naturellement, la Marraine de la Coupe, Mme Diabaté Fatoumata Guindo. Auparavant, dans la matinée, les deux équipes ont reçu des jeux de maillots et des ballons offerts par le MCRI.

Devant un public venu nombreux,, la finale a été rehaussée par la présence de plusieurs autres personnalités, dont le député Oualy Diawara, l’opérateur économique Sy Savané, Tidiane Niambélé représentant le Comité olympique, le tout nouveau président du Haut Conseil des Mailens de l’Extérieur (HCME), Habib Sylla. Ce qui, du coup, a motivé, voire dopé les 22 acteurs de la finale qui s’est jouée dans un véritable fair-play.

A l’issue du temps règlementaire, c’est Doumanzana qui a remporté cette 1ère édition en étrillant Kalanso par 6 buts à zéro. Des buts marqués par Mamadou Koné, Boubacar Diarra, Adama Dembélé, Abdoulaye Traoré et Boureïma Coulibaly surnommé “Zidane” ( à deux reprises).

En plus de la Coupe, le vainqueur a empoché 100 000 FCFA, et le vaincu, 50 000 FCFA. Quant au Président du HCME, Habib Sylla, il a offert 100 000 FCFA aux deux équipes finalistes et 50 000 FCFA à la troupe folklorique “Babemba”. C’est dans une ambiance bon enfant que participants et spectateurs se sont séparés, avec l’espoir que la 2è édition sera encore meilleure.

“On a été vraiment émerveillé par une telle réussite. Ça fait belle lurette que Djélibougou n’a pas assisté à une aussi belle compétition. Malgré le score-fleuve, on a pu assister à un fair-play de l’équipe vaincue”, a constaté un enseignant du CAP.

— –

Aspire Africa Football Dreams : un projet pour détecter de jeunes talents

Le 27 Février 2009, l’hôtel Mandé a servi de cadre à une rencontre entre les responsables de “Aspire Africa Football Dreams” et la presse sportive nationale. Par cette rencontre, il s’agissait d’édifier et d’informer les journalistes sportifs et l’opinion nationale et internationale sur le bien fondé de ce projet.

A cette rencontre, on notait la présence de responsables de l’ACE FOOT : entre autres, le Président intérimaire Mamadou Sylla, le Secrétaire Administratif Birama Konaté, Mahamadou Traoré dit “Emmanuel Békou“… Des échanges, il ressort que “Aspire Africa Football Dreams ” est un projet conçu pour détecter les jeunes talents footballeurs cachés à travers le territoire national. Ce projet est implanté dans trois continents à travers le monde : les continents asiatique, américain et évidemment, africain.

Concernant l’Afrique, en plus du Mali, d’autres pays sont concernés : le Sénégal, l’Afrique du Sud, le Cameroun, le Ghana, la Tanzanie, l’Ouganda et le Kenya. Au Mali, le projet est arrivé en Avril 2008 grâce à Mahamadou Traoré dit “Emmanuel Békou“ qui a tenu à associer l’ACE FOOT au projet. C’est ainsi que les administrateurs du projet ont eu à parcourir tout le Mali, excepté Kidal, pour une raison que tout le monde connaît, c’est-à-dire la rebellion.

“A la suite d’une large explication sur les avantages de ce grand projet, nous avons retenu et implanté 70 terrains dans les sept capitales régionales, des cercles et même dans certaines sous-préfectures. Chacun des terrains avait 704 enfants âgés de 13 à14 ans, soit 49 280 enfants qui ont été concernés par cette détection”, a informé Birama Konaté.

C’est ainsi qu’une première phase a été pilotée par les différents staffs installés dans chaque site, le 23 Août 2008. A la suite de ce premier test, 176 des 704 enfants ont été retenus. Pour la deuxième phase, Aspire a fait venir des entraîneurs venus d’Espagne. Après avoir visité les 70 terrains avec 12 320 enfants, 50 ont été finalement retenus comme meilleurs.

C’est ainsi qu’à l’issue de la phase finale, les trois meilleurs furent retenus : il s’agit de Ibrahima Sima de l’AS Toulé de Bamako, Alassane Diallo du Centre Nadia de Bamako, et de Mahamadou Coulibaly du Centre Espoir de Mopti. Du coup, ces trois joueurs sont partis pour une formation suivie d’un autre test au Qatar en Janvier dernier.

Rappellons que ces trois meilleurs vont rejoindre les trois meilleurs des autres pays participants. A l’issue de ce test au Qatar, seul le Mali a eu la chance de faire passer deux de ses meilleurs : Alassane Diallo (Nadia de Bamako). du cup ils bénéficient d’une à l’académie ASPIRE à Thiès (Sénégal) pendant deux ans.

Durant cette formation, ces deux jeunes talents maliens feront 50% d’étude et 50% de sport. “Nous sommes convaincus que dans deux ou cinq ans, le Mali pourra compter sur ces valeurs montantes, et cela, pour le bonheur de notre football. D’ailleurs, c’est le but de notre projet : pouvoir détecter les jeunes talents cachés et éparpillés à travers le territoire national”, a déclaré “Emmanuel Békou“.

Au cours de la rencontre, il est ressorti qu’en plus de l’obtention de la formation de ces deux footballeurs au Sénégal, le projet a permis d’équiper les différents terrains ayant abrité les différentes phases de ses détections en sous-vêtements complets, 8 pantalons sous-vêtements, 9 casquettes, 13 shirts, 11 tee-shirts bleues, 11 tee-shirts blancs, 22 paires de chaussurettes, 2 sacs de voyage, 2 paires de training, 1 paire de crampons et 15 ballons, tous de marque NIKE pour chaque terrain.

Rappelons que plusieurs compétitions seront organisées à partir d’Avril 2009, en Afrique et en Europe, pour que les joueurs retenus au Sénégal puissent être suffisamment aguerris et compétitifs. “Nous tenons à rassurer tout un chacun, plus particulièrement les clubs formateurs, qu’en cas de contrat professionnel, ils seront informés et auront le privilège de discuter des clauses du contrat de leurs produits. Nous, on est là pour faciliter et permettre aux jeunes talents de se faire connaître à travers le monde entier”, a precisé “Békou”.

Notons que Alassane Diallo, qui est né le 19 Février 1995 à Bamako, est un milieu de terrain offensif. Et que Mahamadou Coulibaly, qui est libéro, est né en 1995 à Mopti.L’on ne peut donc que souhaiter pleine réussite à ces deux valeurs montantes, Alassane Diallo et Mahamadou Coulibaly. Surtout qu’après ce premier test, une 2è édition est prévue prochainement en vue de détecter d’autres talents.

Aujourd’hui, il ne fait aucun doute que la SOTELMA est devenue le sponsor N°1 pour le développement du sport-roi au Mali. Après le financement de 7 clubs de 1ère division, la SOTELMA vient d’offrir la somme de 1 500 000 FCFA à chaque Ligue régionale (soit 9 Ligues au total).

Rappelons que le financmeent des 7 clubs a coûté plus de 120 millions de FCFA. Ce qui est à saluer, surtout que les établissements publics à caractère industriel et commercial et les sociétés maliennes se signalent par leur frilosité dans l’accompagnement du football.

En effet, en dehors de quelques manifestations sporadiques, ces structures interviennent peu dans le financement du football. Mais la SOTELMA a franchi le rubicon, avec la signature de conventions de partenariat avec les ligues régionales et les 7 clubs de 1ère division. Espérons que d’autres sociétés imiteront la SOTELMA.
Rassemblées par Sadou BOCOUM

02 mars 2009