Partager


LE DJOLIBA ET LE COB

Historiques et palmarès

Le Djoliba jouit d’une grande notoriété en Afrique. L’équipe a été fondée le 28 Août 1960 sous le n° d’affiliation 009. Elle est née de la fusion du plus vieux club du Mali, le Foyer du Soudan, et de l’Africa Sport, un club de jeunes lycéens et de la Renaissance Club de Bamako, en 1979.

Sa 28è place sur 36, parmi les grands clubs africains -suivant le classement de la CAF New n°75 d’Avril 2002- témoigne de sa grande notoriété.

Le Djoliba n’a connu que trois présidents. Le premier n’est autre que feu Tiéba Coulibaly (1960-1986). Ensuite, ce fut Abdoulaye Traoré (1986-1990) ; et depuis 1990, c’est Karounga Keïta qui dirige l’équipe.

L’équipe a été 10 fois championne et a remporté la Coupe du Mali à 18 reprises. Le Djoliba a été finaliste malheureux en Coupe UFOA en 1990, deux fois demi-finalistes en clubs champions, deux fois en 1/4 finaliste de la Coupe des Vainqueurs de coupes, 1/4 finaliste en Coupe CAF. En 2008, l’équipe a été éliminée en 4è tour en Coupe CAF.

Quant au Club Olympique de Bamako (COB), on le dit en train de renaître de ses cendres. L’équipe a été fondée à la faveur dde a fusion de l’Union Sportive des Indigènes (USI) et de Aigle Noir, le 9 septembre 1960. Mais l’histoire de l’équipe sera marquée par son abandon total de toutes les compétitions sportives, à cause d’un certain nombre de violations des règles et de l’éthique sportive.

C’est à partir de 1997 que le COB a décidé de renaître de ses cendres. Ce qui explique que le club porte son choix sur le 3è millénaire avec un engagement fort. Auparavant, l’équipe avait joué et perdu la finale de 1974.

Depuis lors, avec le nouveau départ, le COB a remporté deux Coupes du Mali : en 2000 et 2002. Le COB fut vainqueur de la Coupe de l’Intégration en 2001. Il a gagné deux victoires en Coupe BDM-SA, en 2003 et 2004 ; deux victoires en Coupe INPS, en 2005 et 2006 ; et vainqueur de la 1ère édition de la Coupe du Port Autonome d’Abidjan. Rappelons que l’équipe est dirigée par Moussa Konaté.

COUPE CAF

Le Djoliba envoie le Stade malien de Bamako en Coupe CAF.

L’enjeu de cette finale, c’était de savoir qu’elle équipe malienne représentera le Mali en Coupe CAF. Ainsi, si le COB venait à gagner la Coupe, elle représentera notre pays à ladite Coupe.

Mais avec la victoire du Djoliba, sachant que l’équipe est à 99,99% championne et surtout, avec les amendements effectués par la FEMAFOOT en 2007 à Kayes, le bénéficiaire de cette victoire des Rouges n’est que le Stade malien de Bamako qui se retrouvera en Coupe CAF.

Du coup, les Blancs peuvent remercier les Rouges, même si les deux équipes sont des rivales invétérées. Aussi, les supporters du Djoliba n’ont pas hésité à déclarer que c’est leur équipe qui a envoyé le Stade malien de Bamako en Coupe CAF.

On peut alors constater, sans risque de se tromper, que le premier bénéficiaire de cette nouvelle mesure prise par les membres de la FEMAFOOT est le Stade malien de Bamako. Selon les nouveaux textes, le 2è du championnat représentera le Mali en Coupe CAF, au cas où une équipe venait à faire le doublé, comme le Djoliba s’apprête à faire cette année.


L’ECHEC DE DABA MODIBO KEITA

Deux rêves brisés

Si la 48è édition de la Coupe du Mali s’est déroulée dans la plus grande sérénité et a consacré la joie des fans au Djoliba, il n’en est pas de même pour le public sportif malien. En effet, à la veille de ce 23 Août, chacun avait les yeux rivés sur Pékin, avec l’entrée en lice du seul espoir malien qui pouvait offrir ne serait-ce qu’une médaille bronze au pays : Daba Modibo Keïta.

S’il avait remporté le premier combat face à un Français, le seul espoir malien restant, Daba Modibo Keïta, est tombé en 1/4 de finale face à un Nigérian. Ce qui fait que deux rêves viennent ainsi d’être brisés : d’abord celui de Daba Modibo Keïta lui-même, ensuite celui de tout un pays.

En effet le champion du monde en taekwondo misait beaucoup sur les J.O. De Pékin pour décrocher une médaille olympique. Mais comme on le constate, ce fut une grosse déception pour le désormais ex-champion du monde. Une déception partagée par tous les Maliens : ce qui, du reste, se lisait sur les visages de tous ceux qui étaient présents à la finale de la Coupe du Mali.

TROPHEE DE LA COUPE DU MALI

Le PDG d’AIRNESS, toujours actif

Le trophée de la Coupe du Mali a été offert par le PDG d’AIRNESS, M. Malamine Koné. Ledit trophée a été amené par le sélectionneur national, Stephen Keshi, lors de son stage à Paris (France), le 19 Août 2008.

Cela n’est pas une surprise lorsqu’on sait que le PDG d’AIRNESS est l’équipementier des Aigles. Par cet acte, il vient donc de démontrer qu’il s’implique toujours pour la promotion du football malien. Bref, pour lui, c’est une manière de prouver qu’il garde de bonnes relations avec la FEMAFOOT.


DJOLIBA-COB: Des supporters trop passionnés

Lors de la finale qui a opposé le Djoliba au COB, on s’est rendu compte de l’agitation d’une petite colonie de supporters du COB. A la tête de cette colonie, on avait remarqué le supporter attitré du Stade malien de Bamako qui, à lui seul, donnait de la voix : on l’appelle “le Roi du Soleil”.

Du coup, les quelques rares supporters des Blancs de Bamako ont vite fait de se trouver en sa faveur. Ce qui irrita les supporters du Djoliba, venus plus nombreux avec des chants rappelant le match au score de 5 à 0 qui avait opposé leur équipe au Stade malien de Bamako en 1/2 finale de cette même coupe. Aussitôt, la petite colonie et la voix du “Roi du Soleil“ se sont tus.

Lorsqu’à la 89è minute, Janvier Abouta marqua le deuxième but des Rouges, synonyme de la victoire finale, les supporters du Djoliba se sont dirigés vers ceux du Stade malien devenus supporters du COB, en scandant : “Doublé, doublé !” et en déclarant : “Chose promise, chose acquise“. Rivalité sportive, quand tu nous tiens !

Signes d’un soutien: Les membres de la FEMAFOOT, fortement acclamés

Lors de la finale qui a opposé le Djoliba au COB, après les salutations d’usage du Président de la République adressés aux membres de la FEMAFOOT, ces derniers, au moment de rejoindre la loge officielle, ont été fortement acclamés par les spectateurs.

Et des slogans vocaux fusaient de partout. Aussi pouvait-on entendre : “Vous êtes les meilleurs ! Nous vous faisons confiance. Le Djoliba et toutes ses équipes amies vous soutiendront ! Ne craignez rien, vous serez reconduits l’année prochaine !” .

Ce soutien augure de bons auspices pour les membres de la FEMAFOOT, surtout que ce sont les fans du Djoliba qui le disent. En tout cas, c’est un atout de taille pour eux, dans la perspective du renouvellement du bureau fédéral en 2009. Pourvu qu’un consensus soit obtenu entre ces trois camps qui envisagent chacun de venir aux commandes.


PARACHUTAGE DE TROIS COMMANDOS

Le Commandant de compagnie Youssouf Traoré, impérial

Avant le début du match de la finale, le public admiratif et émerveille, a pu assister au parachutage, sur le terrain, de trois commandos tenant chacun un ballon. L’objectif consistait à déposer le ballon au centre du terrain.

Le premier parachutiste s’est posé sur la surface de réparation des buts opposés à droite, du côté de Médina Coura. Le second, qui s’est avéré être le Commandant de compagnie Youssouf Traoré, a été impérial : il a pu déposer le ballon au rond point central du stade.

Cet exploit fut récompensé par des applaudissements nourris de tout le stade. Quant au troisième, lui s’est posé sur le camp droit. Le spectacle fut vraiment un régal.

PARIS SUR LA FINALE

D’heureux gagnants

Avant le début du match, plusieurs spectateurs présents avaient parié sur une défaite du Djoliba. Ainsi, les uns avaient promis d’offrir 5000, voire 10 000 FCFA aux autres, si jamais les Rouges gagnaient.

En dépit du score qui était en faveur du Djoliba à la mi-temps, ces parieurs étaient convaincus que le COB allait égaliser et marquer un 2è but. Ce qui ne fut guère le cas. Reste à savoir, à présent, si ces parieurs perdants ont tenu leurs promesses.


Rassemblées par Sadou BOCOUM

ASSEMBLEE ORDINAIRE DE L’INFSS

Le bilan d’un parcours

L’institut National de Formation en Science de la Santé (INFSS) à mis à profit le vendredi 22 Août 2008 pour mettre ses acquis en exergue. Les travaux, dirigés par le Conseiller technique du ministère de la santé, M. Ousmane Koné, ont permis un renforcement de la capacité organisationnelle de l’Institut.

Notons que l’Institut National de Formation en Science de la Santé INFSS répond au besoin de la formation des professionnels de la santé, a savoir, les techniciens et techniciens supérieurs de la santé.

L’amélioration de la condition de vie et de la santé du peuple occupe une place de choix parmi les priorités de nos autorités. Ce qui a en partie pallié les difficultés liées à la prise en charge des patients et contribué à l’efficacité de la prestation.

L’objectif principal de cette 6è assemblée ordinaire, selon M. Ousmane Koné, est donc la mise en place d’un dispositif permettant l’adoption d’une vision claire en faveur de la science de la santé. Elle est surtout concentrée sur la recherche des voies et moyens du développement de la capacité organisationnelle, mais aussi sur l’examen des activités menées.

Pour ce faire, le personnel doit répertorier les problèmes que rencontre l’établissement et proposer des solutions adéquates pour y remédier. Le Directeur Général de l’institut, le Pr. Abdou Touré a, pour sa part, qualifié la session comme une assemblée à mi-parcours, pour savoir ce qui a été fait sur le plan financier. Il a également précisé que l’Institut forme des cadres qui sont de plus en plus recherchés dans la sous région, le diplôme étant reconnu partout.

Sur le plan académique, le Directeur Général s’est appesanti sur le taux d’admission qui est de 30% pour la première session. Retenons que la deuxième session démarre ce mardi 26 Août.

Bakoroba COULIBALY

25 Aout 2008