Partager


MATCH AMICAL MALI-GABON

Pas un seul journaliste malien !

Lors du stage des Aigles du Mali en France, du 15 au 20 Août 2008, qui s’est terminé par leur match amical perdu face au Gabon (0-1, le monde sportif malien avait remarqué un fait aussi bizarre qu’étonnant : pas un seul journaliste malien n’y était présent !…

Ce qui fait qu’après le match, les fans des Aigles se trouvaient dans le désarroi : les téléphones crépitaient de partout pour e renseigner sur le résultat du match. C’est dire que l’asbence de journaliste malien à cette rencontre est aussi incompréhensible qu’inadmissible : c’est tout simplement comme une équipe qui dispute un match à l’insu de ses fans, ses supporters, et même son pays.

En tout cas, le côté “amical“ de ce match ne pourrait excuser le fait d’avoir privé la population malienne d’informations sur son déroulement. Aussi, il est temps que le département des Sports commence à y songer, en commençant par “revoir ses copies”, entre autres, en acceptant de collaborer avec ses autres partenaires, notamment la FEMAFOOT.

Et pour causes : ce sont des milliers de fans des Aigles qui suivent leur moindre déplacement, surtout quand il s’agit des matches à jouer. Pourtant, les stages effectués en France par les Aigles ont été suivis par les confrères de l’ORTM, souvent même retransmis. Ou est-ce parce que ce match ne valait pas la peine d’être retransmis, et que l’adversaire du Mali était le Gabon ?…

Dans tous les cas, il ne suffit pas d’attendre que les choses se détériorent pour essayer de se précipiter au dernier moment. A propos de moment justement : au moment où des équipes nationales d’autres pays se déplacent avec plus de 10, voire 50 journalistes, lors des matches officiels, le Mali n’arrive pas (ou ne veut pas) faire déplacer un seul journaliste ! Alors que toutes les dépenses afférentes à ces déplacements sont prises en charge par le Budget National.
Enfin, si l’on tient au devenir des Aigles, il faudra vraiment qu’on change les mauvaises habitudes.

COUPE FEU MOUSSA BADOULAYE TRAORE

Une affaire de récupération politique?

Il y a environ deux semaines que se joue, à Niaréla, la Coupe de football dédiée à la mémoire de feu Moussa Badoulaye Traoré. En fait, cette Coupe, qui est organisée par la section Adéma de la Commune II, est une initiative de certains jeunes du Niaréla. En effet, ces jeunes, qui appartenaient à différents partis politiques résidant dans le quartier, s’étaient réunis pour organiser cette Coupe de football en vue de rendre hommage à l’illuste disparu.

Sous la houlette de Ousmane Diadié Coulibaly, cette compétition n’allait concerner que 4 équipes de Niaréla. C’est au moment où des jeunes s’apprêtaient à lancer ledit tournoi qu’ils ont appris, à travers la télé et les radios privées, le lancement de la Coupe de football feu Badoulaye Traoré, par la section Adéma de la Commune II.

Aussi, le porte-parole de ces jeunes, de déclarer. “Le jeune qui nous a trahis est un frère du disparu qui a assisté à toutes nos réunions. Mieux, l’initiative est venue de moi et je l’en ai informé. Toutes les dépenses liées à cet évènement provenaient de moi. Seulement, j’ai voulu obtenir l’accord d’un des parents de Badoulaye. Mais à ma grande surprise, il s’est retrouvé avec la section Adéma. Et voilà comment le parti de l’Abeille a pu s’accaparer de l’initiative“.

Comme on le constate donc, cette initiative a bel et bien été récupérée par l’Adéma, pour des fins politiques, bien sûr. Selon nos informations, le parti des Ruchers entend ainsi redorer son blason en Commune II et de réparer les erreurs commises. Car en fait, les responsables politiques de l’Adéma dans cette Commune ont mis trop de temps pour rendre un hommage à celui qui a tout fait pour eux.

Pour les jeunes du quartier au contraire, l’organisation de cette Coupe feu Moussa Badoulaye Traoré était une manière, pour eux, d’être reconnaissants envers un homme “qui a oeuvré pour l’épanouissement de tous les jeunes du quartier de Niaréla, sans distiction d’appartenance politique“.


DJOLIBA-COB EN FINALE

Qui, des deux entraîneurs, entrera dans l’histoire?

La finale de la 48è édition de la Coupe du Mali, qui opposera le Djoliba au COB le samedi prochain (23 Août), verra la confrontation de deux entraîneurs qui n’ont jamais remporter de titre majeur : Alou Badara Diallo (Djoliba) et Adama Traoré (COB).

D’ailleurs, ces deux entraîneurs ont évolué ensemble au COB pendant trois années -de 2004 à 2007- avec M. Badara Diallo comme principal. C’est avec le départ, cette année, de Badara Diallo pour le Djoliba que le COB a décidé de faire confiance à son adjoint qui n’est autre que Adama Traoré.

Pour le moment, c’est Badara Diallo qui a pris le dessus sur Adama en championnat (1-1 et 4-1). Celui qui parviendra à remporter cette Coupe inscrira son nom dans les annales de l’histoire des entraîneurs du football malien.

Avec le titre qui se profile à l’horizon, Badara Diallo s’apprête à inscrire son nom en championnat. Et il peut l’obtenir à partir du 26 Août prochain avec une victoire ou un nul, face aux Onze Créateurs de Niaréla.


Rassemblées par Sadou BOCOUM

21 Aout 2008