Partager

Débuté le 2 Novembre 2008, le tournoi UEMOA se poursuit avec la 2è journée de la compétition.

Ainsi, ce sont les équipes de la Poule B qui sont entrées en lice avec deux matches : d’une part, entre le Niger et la Côte d’Ivoire, et d’autre part, entre le Sénégal et le Togo.

Côte d’Ivoire-Niger : L’arbitre burkinabé a gâché la fête

Si la première journée a été une soirée tranquille pour les arbitres qui ont été presque oubliés (tant par les joueurs que par le public), tel n’a pas été le cas de la 2è journée, surtout lors du match Côte d’Ivoire-Niger (2-1).

En effet, on était à la 87è minute lorsque l’arbitre burkinabé, M. Jean- Baptiste Bassono, offrit grâcieusement un penalty aux Ivoiriens. A cet instant précis, le score était de 1 but partout. Ce qui provoqua la colère des joueurs nigériens, qui ont abandonné tout simplement le terrain. Ce qui, à son tour, entraîna une confusion totale, car tous les joueurs étaient déshabillés. D’ailleurs, certains joueurs avaient presque regagné leurs vestiaires.

Pourtant, sur une action précédente, notre homme en noir (l’arbitre) avait sifflé un penalty, et personne n’allait crier au scandale. Il a donc fallu toute l’opiniâtreté des organisateurs pour faire revenir les Nigériens à la raison. Du reste, leur courage et leur détermination vont encore payer, car, après quelques minutes de discussions et de palabres, l’entraîneur du Niger, M. Dan Anghelescu, a pu convaincre ses protéges de reprendre la partie. Finalement, le penalty sera tiré et marqué par Manson Kouakou.

Auparavant, le Niger avait ouvert le score par une belle tête tendue de Hamani Moussa Madougou. Mais en 2è mi-temps, les Ivoiriens vont obtenir l’égalisation (avec un but marqué par Kader Amadou Dodo… contre son camp), avant de marquer un 2è but sur penalty, suite au “cadeau du siècle” offert par l’arbitre central.

La partie, qui avait bien débuté, s’est finalement terminée en queue de poisson, car les Nigériens et tout le public présent ont eu le sentiment que l’arbitre a “volé” le match nul qui se profitait au Niger.

Quant aux Ivoiriens, ils peuvent remercier le grand Dieu, car jusqu’au penalty “imaginaire“, les Eléphants B ont été bousculés, malmenés et poussés dans leurs derniers retranchements.

Espérons que le public, et surtout les initiateurs de cette compétition, ne rencontreront plus de telles sortes d’arbitrage qui risquent d’anéantir les motivations des équipes participantes, pour les prochaines éditions.

Sénégal-Togo : Un match âprement disputé

Si le premier match a été gâché par l’arbitre central, le burkinabè Jean- Baptiste Bassono, la 2è rencontre entre le Sénégal et le Togo (1-0), a été âprement disputé tout au long des 90 minutes.

Dès le coup d’envoi, grâce à l’excellent arbitrage du malien Ousmane Sidibé, le match, qui était placé sous le signe du physique et de l’engagement, fut intense et plein de suspense, jusqu’à la fin de la partie.
C’est dans cette situation que les Sénégalais vont inscrire leur but grâce à un tir puissant dans la surface de réparation togolaie, assené par André Amath Diedhiou. Malgré des assauts répétés de part et d’autre, le score restera inchangé jusqu’à la fin de la partie. Avec l’expulsion de Babacar N’Diour en 2è mi-temps les Sénégalais seront réduits à 10.

C’est dire, enfin de compte, que la 2è journée dans cette Poule se jouera pleinement avec les confrontations Niger-Sénégal et Côte d’Ivoire-Togo. Une victoire du Sénégal et de la Côte d’Ivoire éliminerait directement le Niger et le Togo. Or le contraire relancerait davantage l’enjeu de la compétition.

Dans ce cas, il faudra attendre la dernière journée pour départager les 4 équipes. Du coup, c’est le goal average qui risque de peser lourd.


Rassemblées par Sadou BOCOUM

05 Novembre 2008