Partager

AS REAL DE BAMAKO

Le retour des vieux démons ?

Le 4è match des quarts de finale de la 48è édition de la Coupe du Mali, qui s’est joué le 20 Juillet 2008 entre le Réal et le Nianan, a enregistré une grosse désillusion de l’AS Réal, battu par 3 à 1. Du coup, l’équipe voit ses rêves s’envoler, sinon voler en éclats, car la victoire était son premier objectif, au cours de cette saison.

Après cette défaite-surprise que les supporters et sympathisants de l’équipe n’ont pas manqué de qualifier d’humiliante, des responsables de l’équipe ont tenté de chercher des boucs-émissaires. Le pire, c’est que certains responsables actuels ont été les premiers à indexer ces personnes prétendues responsables de cette défaite.


Une crise persistante

En effet, après son dernier titre majeur en 1996, les Scorpions de Bamako (AS real) ont plongé dans une période sombre. Ainsi, l’équipe fut délaissée et abandonnée à son propre sort. Aussi était-elle devenue comme la risée de tous les clubs évoluant en première division. A un moment donné, le Réal a même failli descendre en 2è division. Il a fallu attendre la dernière journée pour qu’elle se maintienne en 1ère division ; et cela, grâce à une victoire. Ainsi, de 1996 à 2001, l’équipe était presque complètement désorganisée.

C’est sur ces entrefaites que Idrissa Maïga dit “Métiou” décida de revenir aux affaires de l’équipe. Un nouveau bureau fut alors mis en place, avec Amadou Diadié, Touré, “Métiou” et Ibrahima M’Bodge à la section Football. Par la force des choses, “Métiou” fut le principal animateur de l’équipe.

De nouvelles initiatives et plans d’actions furent ainsi adoptés, au nombre desquels on peut citer l’instauration des primes, la motorisation des joueurs, et surtout, d’autres motivations financières. Résultat : après sept ans de traversée du désert, l’AS Réal obtient une 6è place dans le Championnat national de 1ère division et un Carré d’as en Coupe du Mali, en 2004.

L’année suivante (soit en 2005), les Scorpions de Bamako se classent 3è en Championnat national, bien que l’équipe ait été éliminée en Coupe du Mali par l’ASB qui a remporté la Coupe la même année. Mais au moment où l’AS Réal s’apprêtait à envisager la nouvelle saison 2006, le principal animateur de la section Football fut évincé de son poste.

Selon les auteurs de cette éviction, au président de ladite section, on reprochait sa gestion opaque. Ce qui, dit-on, relève d’une pure contradiction. Toujours est-il qu’une nouvelle équipe est mise en place depuis deux ans. Malheureusement, cette équipe n’atteindra jamais les résultats pareils à ceux de l’ancien bureau.

Le retour de l’apaisement

Alors, après avoir réussi leur coup, les auteurs de cette cabale montée de toutes pièces tenteront une négociation, pour faire revenir les anciens responsables, disent-ils. Ainsi, des promesses de récupération de leurs postes avaient été faites à ces anciens responsables.

Pourtant, ces derniers n’ont jamais cessé d’être aux côtés du Réal. Au contraire, ils ont toujours déclaré qu’ils feront tout pour participer au développement et à l’épanouissement de leur équipe de coeur. Si bien qu’au courant de cette année 2008, on assistera au retour de la sérénité et de l’apaisement.

Ainsi, c’est grâce à un consensus que Idrissa Kanté dit “Gorgui” sera recruté comme entraîneur de l’équipe. Et cela a bien marché, avec une succession de victoires. Jusqu’à la 17è journée, l’AS Réal était le 4è du Championnat national. Mais il était trop tard pour miser sur le titre de Champion, car les équipes de tête étaient de loin en avance. Il s’agit du Djoliba et du Stade malien de Bamako.

C’est ainsi qu’avec la qualification en quarts de finale de la Coupe du Mali, les responsables, supporters et joueurs de l’AS Réal avaient misé sur cette Coupe 2008 afin de redorer le blason de la première équipe Championne du Mali en 1981.

C’est pourquoi, à chaque match de l’AS Réal, on retrouvait, dans les vestiaires, tous les responsables de l’équipe (d’hier et d’aujourd’hui) autour des joueurs ; et cela, avant et pendant les rencontres, surtout lors d’une mi-temps. C’était, pour eux, une manière d’encourager et donner des leçons aux joueurs, pour qu’ils atteingnent de bons résultats.


Certains responsables interdits d’accès aux vestiaires

L’interdit avait persisté jusqu’au jour du match des quarts de finales de la Coupe du Mali, le 20 Juillet 2008. Lors de la mi-temps, certains responsables – dont Ibrahima M’Bodge- ont été empêchés d’accéder aux vestiaires de leur équipe favorite. Selon certaines indiscrétions, on leur avait fait croire que les vestiaires sont interdits aux responsables,… alors que d’autres responsables y ont eu accès.

A ladite mi-temps, le Nianan menait l’AS Réal par le score de 2 à 0 . Sans polémiquer, ces responsables déclarés interdits d’accès aux vestiaires -dont M. M’Bodge- sont poliment retournés sur leurs pas et ont regagné les gradins. Après la fin du match qui a vu la défaite du Réal face au Nianan (1-3), les discussions et commentaires sont allés bon train.

Aussi, certains sont même allés jusqu’à accuser deux ou trois joueurs et l’entraîneur d’être à la base de cette défaite. Pire, ces responsables interdits d’accès aux vestiaires ont été accusés d’avoir manigancé les joueurs pour qu’ils refusent de jouer. Mais on semble oublier que c’est la même équipe (le Nianan) qui, en 2004 cette fois-ci, avait éliminé le même AS Réal en demi finale. Et pourtant, en ce temps là, les dirigeants actuels n’étaient pas là, à l’exception de Métiou et du président actif.

Aussi, la question se pose : est-ce donc à dire que ces derniers avaient eux aussi manigancé les joueurs du Réal pour que l’équipe soit battue ? En tout cas, cela paraît insensé, surtout que personne n’a intérêt à ce que les vieux démons se réveillent. Il est vrai que l’élimination de l’équipe (l’AS Réal) est un coup très dur, surtout quand on sait que tout le monde était certain que l’équipe avait les moyens et la capacité de remporter dame Coupe du Mali 2008.

Malgré tout, les supporters de l’équipe pensent que le sens de l’humilité et de la sagesse prendront le dessus sur les considérations partisanes et inutiles.
En effet, seul l’intérêt du club doit prévaloir. Aussi, joueurs et responsables du Réal se doivent désormais de travailler sur de nouvelles bases, pour affronter l’année prochaine.

Sadou BOCOUM

J.O. DE PEKIN 2008

L’ambassade de Chine édifie et rassure

Dans quelques jours s’ouvriront les Jeux Olympiques (J.O.) 2008 prévus en Chine. Pour l’occasion, l’ambassadeur de Chine au Mali, M. Zhang Guoquing, a rencontré l’ensemble de la presse malienne à la Maison de la Presse pour édifier et rassurer l’opinion sur le bon déroulement de cet évènement mondial.

Cette rencontre était présidée par le ministre des Sports, M. Hamane Niang, assisté des représentants du ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies, de la FEMAFOOT, de la Maison de la Presse et du président de l’AJSM.

De tous les propos, il ressort que chacun se réjouit de cette initiative qui permettra à l’opinion d’être informée en vue d’appréhender les réalités de l’évènement et de mesurer les efforts déployés par la Chine pour que ces Jeux Olympiques soient une réussite totale. Dans son discours d’ouverture de la rencontre, le ministre Hamane Niang s’est dit heureux de voir naître cette initiative de rencontrer la presse malienne.

Je ne suis pas surpris et je ne doute point de la capacité de la Chine, notre pays ami et frère, de réussir ces Jeux Olympiques. Si cette rencontre n’était pas inventée, il fallait le faire”, a-t-il déclaré. Du coup, le ministre des Sports a confirmé une fois de plus la participation du Président de la République, Amadou Toumani Touré, à l’ouverture de ces jeux olympiques, accompagné d’une forte délégation.

Au cours de cette rencontre, l’ambassadeur de Chine au Mali s’est dit honoré de l’importance accordée à la Chine par la presse malienne . “Je suis très heureux ; et je vous remercie de votre présence massive. Cela témoigne de l’intérêt que vous accordez à mon pays. Cette rencontre vous permettra de connaître le vrai visage de la Chine, contrairement à ce que les détracteurs pensent”, a-t-il ajouté.

Pour ces J.O.de Pékin, la Chine est fin prête pour accueillir l’évènement qui se déroulera du 8 au 24 Août 2008. Ainsi, environ 21 600 journalistes accrédités du monde prendront part à l’évènement : parmi eux, 5 600 seront des journalistes et photographes de la presse écrite. Mais selon les dernières informations données par l’ambassadeur, environ 40 000 journalistes sont attendus en Chine.

Aussi a-t-il rassuré tous les journalistes étrangers détenteurs de cartes d’idendité et de cartes d’accréditation valables (lors de ces Jeux Olympiques et Para-olympiques) pour des entrées multiples dans le territoire de la république de Chine avec exemption de visa, et sur simple présentation des documents susmentionnés, à condition qu’ils possèdent un passport ou tout autre titre de voyage en règle, et selon le règlement sur les activités de reportage du Comité International Olympique (CIO).

Tous les journalistes étrangers peuvent se sentir bien en Chine, pourvu qu’ils remplissent les conditions requises”, a-t-il indiqué. Ainsi, au cours de l’évènement, trois centres de presse seront ouverts pour permettre aux hommes de médias de bien travailler.


Le Mali, un ami de longue date de la Chine

Revenant sur le cas du Mali, l’ambassadeur s’est félicité de la participation malienne à double titre. D’abord par le Chef de l’Etat malien et une forte délégation du Mali. Ensuite, par la participation de sportifs maliens. Rappelons que le taekwondo, le basket-ballet la natation seront présents à ces jeux ainsi que les Jeux Para-olympiques.

Le Mali est l’un des premiers pays africains au Sud du Sahara qui ont établi leurs relations diplomatiques avec la Chine. Il est donc un ami de longue date. Ce qui explique les relations fraternelles entre les deux peuples, dans tous les domaines de développement”, a-t-il souligné. Ainsi, malgré qu’elle soit un pays en voie de developpement, la Chine et le Mali ont toujours bénéficié de soutiens réciproques et de coordinations étroites dans les affaires internationales et régionales.

En 2007, des accords ont été signés sous forme de dons d’un montant d’environ 6 milliards de FCFA destinés à des projets prioritaires au Mali : la rénovation du CICB ; l’extension des bureaux de la Présidence de la République ; les constructions des Stades de Bougouni, Koutiala et San ; 2 Maisons de la Femme et de l’Enfant à Bamako ; la formation en broderie et confection de vêtements (qui sont déjà réalisés).

La chine envisage la réalisation d’autres projets tels que la 3è sucrerie, le 3è pont, deux écoles rurales à Sévaré et à M’Pessoba, 8 autres Maisons de la Femme et de l’Enfant, l’hôpital à la rive droite (Yirimadio)…

Dans le domaine sportif,l’apport chinois a été inestimable. Il faut noter les échanges sportifs entre les deux pays; la venue, il y a trois ans, de l’équipe olympique chinoise de football au Mali, la récente venue d’une troupe du Kung Fu Wushu. Sans oublier l’aide chinoise dans la réalisation d’infrastructures sportives comme le Stade du 26 Mars, le futur Palais des Sports, à l’ACI 2000…

Les Jeux Olympiques qui se dérouleront en Chine ont permis de mieux cerner le rôle et la place du pays à travers le monde et plus précisement, au Mali. La Chine est un pays en voie de développement, mais son développement s’est effectué si rapidement que la Chine occupe la 4è place mondiale. C’est dire que, quoi qu’on dise, la Chine est un pays ouvert aux autres pays du monde, avec un environnement favorable.

Les problèmes internes des pays doivent être gérés à l’interne ; et le choix des systèmes politiques doit revenir à chacun des pays. L’essentiel, c’est d’atteindre un accroissement pour le bonheur de la population ; et c’est ça que nous sommes en train de réussir”, a conclu l’ambassadeur de Chine.

Sadou BOCOUM

23 Juillet 2008