Partager

TOURNOI «CORRIDOR DE LA PAIX»

Soutenir la paix en Côte d’Ivoire

Dans le cadre du processus entamé en Côte d’Ivoire, et conscient que le football est un moyen et un facteur de paix, un tournoi international est organisé depuis le 1er Mai 2008 à Abidjan, qui prendra fin le 8 Mai.

Trois pays participent à ce tournoi : le Mali, le Burkina Faso, le Niger et la Côte d’Ivoire, bien sûr. Du coup, ce sont les Juniors qui ont été à l’honneur. Pour son premier match, l’équipe malienne, entraînée par Djibril Dramé et composée de 18 joueurs, a battu le Burkina Faso (1-0), tandis que la Côte d’Ivoire disposait du Niger (2-1).

L’un des principaux objectifs de ce tournoi vise à réinstaurer la paix en Côte d’Ivoire et dans l’ensemble de la sous-région, et stopper définitivement une crise dont les sequelles et conséquences ont causé beaucoup de dégâts. Au delà des résultats sportifs, ce tournoi servira aussi de tremplin pour la préparation des éliminatoires de la CAN Junior prévue au Rwanda en 2009.


ÉLIMINATOIRES CAN DES LOCAUX

Eviter le scénario de 2003


Les matches aller des éliminatoires de la CAN réservée aux locaux et prévue l’année prochaine en Côte d’Ivoire se sont jouées un peu partout en Afrique. Parmi les pays participants figure le Mali.

Les protégés de Cheick Oumar Koné étaient ainsi face à leurs homologues du Sénégal. Si le match a été entièrement dominé par les Aigles, le score est resté vierge : zéro but partout.

Le resultat est donc un peu flatteur, mais il faut convenir qu’on ne doit pas s’en réjouir, vu la force inégale des deux équipes, et surtout, vu la bonne forme actuelle du football sénégalais.

Au match retour, il faudra alors que les Maliens l’emportent, car au dela de 0 à 0, un match nul éliminerait tout simplement le Mali. Le mallheureux scénario de 2003 est donc à éviter.

En effet, lors des éliminatoires des Jeux Africains en 2003, après avoir tenu en échec les mêmes adversaires (les poulains deCheick Oumar Koné) à Dakar, c’est au Stade du 26 Mars que les Lions du Sénégal étaient venus obtenir leur qualification.

D’ici l’évènement, c’est aux entraîneurs de tirer les leçons du match aller, en vue d’aborder la manche retour prévue dans deux semaines à Bamako.

— –

DES PROFESSIONNELS MALIENS EN EUROPE

Djila sacré champion d’Espagne

Dans deux semaines, la saison sportive de football prendra fin un peu partout en Europe. Aussi, concernant les professionnels maliens, la situation varie d’un joueur à un autre.

Ainsi , à deux journées de la fin du championnaten espagnol, le Réal de Madrid, avec Mahamadou Diarra “Djila” a décroché le titre de champion d’Espagne pour la 2e fois consécutive, après un match héroïque livré contre Osasuna (2-1).

Pourtant, dès l’entame de la 2e mi-temps, les Merengué seront réduits à 10, puis menés au score à 8 minutes de la fin. Mais Djila et ses coéquipiers vont vite égaliser et marquer le 2e but, synonyme de titre de champion. Le FC Séville de Seydou “Blén“ Keïta et de Frédéric Oumar Kanouté, lui, reste 6e et peut espérer décrocher les préliminaires de la ligue des champions.

En France, le RC Lens, avec Sidi Yaya Keïta et Adama Coulibaly, sont dans une situation difficile : 1er non réléguable, mais avec le même nombre de points avec les réléguables (39 points) et cela, à deux journées de la fin. Il faudra donc cravacher dur pour éviter d’autres contre-performances, synonymes de descente en 2e division.

Avec Djimi Traoré, Rennes reste également 6e et espère décrocher une place UEFA. Caen,avec Brahim Thiam, le Mans avec Alphonseini Keïta et Modibo Maïga, Nice avec Mahamane Traoré, Drissa Diakité et Cédric Kanté, Valenciennes avec Sékou Eric Chèle, tous sont d’ores et déjà assuré leur maintien. Par contre, Sammy Traoré, prêté à Auxerre par le PSG, risque de jouer la 2e division, si les Parisiens perdent à nouveau. En Angleterre, Kalifa Cissé et Djimi Boubou Kébé, avec Reading, doivent aussi cravacher dur pour ne pas descendre en 2e division.

A quelque mois des éliminatoires de la CAN et du Mondial 2010, on peut dire, sans se tromper, que le moral de la plupart de nos expatriés est au beau fixe, excepté celui de Police et de Sidi Yaya Keïta. Mais notons qu’après une année de purgatoire en 2e division, Nantes et Mamadou Bagayogo ont retrouvé l’élite.

— –

USFAS : Un nouvel élan

L’Union Sportive des Forces Armées et de Sécurité (USFAS) est une équipe omnisports où toutes les disciplines sont pratiquées. Mais si l’athlétisme est sa discipline-phare (témoin sa victoire finale lors de la coupe et du championnat 2008), force est de reconnaître que ses nouveaux dirigeants et responsables, avec, à leur tête, M. Mady Boubou Kamissoko, sont à pied d’oeuvre pour donner du tonus aux autres disciplines.

Pour relancer donc ces autres disciplines, de nouvelles initiatives sont prises, et des plans et programmes sont établis. “Nous osons croire que d’ici une à deux années, les résultats escomptés vont tomber. Pour le moment, ce qui nous préoccupe, c’est le maintien de l’équipe de football en première division “, a déclaré le président Mady Boubou Kamissoko.

Et d’ajouter : “Aujourd’hui, avec l’arrivée de Fagnéry Diarra, l’espoir est permis. A la fin de la saison 2007-2008, nous allons réunir tout le monde pour voir plus clair sur les difficultés, afin de trouver une solution, d’ici l’année prochaine”.

D’ailleurs, grâce aux initiatives du nouveau président qui a décidé de prôner la transparence, des commissions sont mises en place, ainsi qu’une cellule de communication élargie pour relayer l’information. Ce qui constitue une première à l’USFAS.

C’est qu’en tant qu’ancien membre du bureau fédéral chargé de la securité, Mady Boubou Kamissoko est conscient du rôle de la presse.


Rassemblées par Sadou BOCOUM