Partager

RECETTES DU MATCH MALI-SOUDAN

Moins que celles du match précédent

La commission nationale mixte chargée de l’organisation des rencontres internationales vient de publier les recettes obtenues lors du mach Mali-Soudan. Il ressort que ces recetes brutes se sont élevées à 44 995 500 FCFA, contre 53171 500 FCFA pour le match Mali-Congo disputé le 1er Juin 2008 au même lieu.

Du coup, ces recettes se trouvent en deça des performances. C qui s’explique par plusieurs facteurs, notamment la non accessibilité de ces billets dont un bon nombre a été introduit dans le marché noir. Selon nos informations, il fallait débourser 1 250 FCFA ou 1750 FCFA ,pour les billets de 1000 et 1500, même dans les sites indiqués par la commission.

Au Stade, il fallait débourser 1500 voire 2000FCFA pour les billets de 1000 FCFA, et 3000, voire 3500 FCFA pour les billets de 1500 FCFA. Ce qui dissuadera bon nombre de spectateurs d’aller au terrain. D’ailleurs, cela s’est fait sentir, avec une partie des gradins totalement vide.

Sur les 44 995 500 FCFA de recettes brutes, 19 455 320 FCFA ont concerné la nature et les taux des charges communes relatives à une rencontre sportive de football. C’est dire que les recettes nettes ont été chiffrées à 25 540180 FCFA.

C’est sur cette recette nette, que la répartition suivante a été faite entre les trois parties bénéficiaries : Trésor public : 65%), soit 16 601117 FCFA ; l’organisme utilisateur, c’est-à-dire la FEMAFOOT : 15%, soit 3 831027; et enfin, la part du Stade du 26 Mars : 20%, soit 5 108 036 FCFA.

Du rapport technique sur la vente des billets il ressort que sur la série de billets de 1500 FCFA (16 000 émis), 5 696 ont été vendus à 1500 FCFA pour un montant de 8 544 000 FCFA ; et 250 ont été vendus à 750 FCFA pour un montant de 187 500. Soit un taux de réalisation de 37%, contre 62% lors du match Mali-Congo.

Sur la série des billets de 1000 FCFA (32.000 émis), 28 354 ont été vendus à 1000 FCFA pour un montant de 28 354 000 FCFA ; et 500 ont été vendus à 500 FCFA pour un montant de 250 000 FCFA. Soit un taux de réalisation de 90%, contre 98,32% lors du match Mali-Congo.

A noter que les prix de 750 F pour les billets de 1500 F, et 500 F pour les billets de 1000 FCFA, ont concerné uniquement les hommes en tenue. Concernant les cartes de 10.000 FCFA, 1200 cartes ont été émises, et 387 ont été vendues pour un montant de 3 870 000 FCFA ; soit un taux de 7,25%.

Pour les cartes de 5000 FCFA, sur les 3 500 cartes émises, 758 ont été vendues pour un montant de 3 790 000 FCFA ; soit un taux de réalisation de 21, 66%, contre 25,24% lors du match Mali-Congo.

L’on ose donc croire que des mesures appropriées seront prises pour éviter ces couacs qui n’ont pas permis l’afflux du public au stade.


STAGE D’ENTRAINEUR

Madou Coulou est retenu

Si tout se déroule bien comme prévu, un stage de perfectionnement d’entraîneur de haut niveau se déroulera au mois de Juillet 2008 au Marco. Ce stage regroupera tous les entraîneurs de haut niveau de tous les pays francophones. Le Mali prendra part à ce stage.

C’est donc sans surprise que le choix fut porté sur Mamadou Coulibaly dit Madou Coulou et non moins entraîneur adjoint des Aigles du Mali. Ce stage qui arrive à point nommé permettra à Madou Coulou d’acquérir de nouvelles expériences universelles sur le football mondial.

Quellles ques soient les connaissances acquises, on aurait toujours besoin d’apprendre, tant qu’on continue d’exercer ce mtier. Le football est une discipline qui évolue chaque année, avec ses textes et pratiques“, a déclaré l’entraîneur adjoint des Aigles. Ce stage permettra sans doute au bénéficiaire de renforcer davantage ses capacités professionnelles d’entraîneur. Ce qui lui facilitera de transmettre ses connaissances aux entraîneurs locaux‡.

L’homme qui mérite ce choix vient, en complicité avec Stephen Keshi, de donner la joie et le sourire à tous les fans du ballon rond. En effet, la belle entame des Aigles du Mali, dans les éliminatoires combinées CAN-Mondial 2010, est le fruit d’un nouvel état d’esprit et d’une nouvelle tactique imposés par le duo Keshi-Madou Coulou.

Et cela a été reconnu par le capitaine des Aigles, Mahamadou Diarra “Djila ” : “Aujourd’hui, on sent la rigueur et la tactique au sein de l’équipe. Ce qui nous avait toujours manqué auparavant. Entre les deux coachs et nous, tout marche à merveille, comme chez toute équipe ambitieuse qui veut aller loin “, a-t-il reconnu.

CHAMPIONNAT FOOT FEMININ

Le rêve brisé du FC Amazones

Comme annoncé, la 15e journée opposant le FC Amazones -jusque là leader- aux Super Lionne, a tenu toutes ses promesses. En effet, l’enjeu de ce mach, c’était de prendre la tête du championnat, synonyme de titre de champion, même s’il reste trois journées à disputer.

Jusque-là, le FC Amazones n’a subi aucune défaite, avec 13 victoires et un nul. C’était donc une occasion, pour les Super Lionnes, de prendre leur revanche. Et ce qui fut fait, et avec la belle manière : elles ont entièrement dominé leurs adversaires, ce 28 Juin 2008, et à Boulkassoumbougou même.

Le coach des Super Lionnes, Vieux Dembélé, déclarait : “Le titre passe par une victoire obligatoire sur le FC Amazones. Sinon, nous n’aurons plus le destin dans nos mains”. C fut portant difficile pour ses protégées. Il a fallu attendre la 2e mi-temps pour voir les Super Lionnes ouvrir le score par Ramata Badiane qui, d’une balle piquée, battit la portière du FC Amazones.

C’est sur le score de 1 à 0 que l’arbitre centrale a mis fin à la partie. Du coup, les Super Lionnes ravissent la tête du classement, avec 42 points, contre 40 points pour le FC Amazones. “Cette victoire nous dopera plus pour aborder le reste du championnat. Nous sommes conscientes que notre prochain match sera difficile, car l’AS Réal est difficile à manier. Mais nous venons de faire un grand pas vers le titre”, a déclaré la capitaine des Super Lionnes.


UN MATCH SOUS HAUTE TENSION


Des agressions, et pas de protection policière !

Après le coup de sifflet final, au moment où les joueuses étaient en train de manifester leur joie, un supporter du FC Amazones a surgi de nulle part pour agresser la portière des Super Lionnes, Assa Diallo, avec un caillon sur le visage. Et cette dernière s’écroula comme une masse, au milieu de ses partenaires ébahies.

Il a fallu l’intervention des médecins pour éviter le pire. Heureusement pour la joueuse : le projectile qu’elle a reçu n’a pas atteint son oeil.

A la fin de la partie, les supporters s’en ont pris à l’arbitre assistante, Djénéba Dembélé. Mais là, il a fallu l’intervention des gros bras recrutés par le président Chérif, pour qu’elle soit sauvée. D’autres supporters, armés de fouets, de bâtons et de cailloux, en voulaient la lyncher proprement.

On était à quelques minutes de la fin; et le FC Amazones était mené au score. C’est à cet instant que l’arbitre assistante avait signalé une position hors jeu de l’attaquante du FC Amazones, avant que celle ne reçoive la balle et la tire pour marquer.

La centrale, qui n’avait pas vu le drapeau levé de son assistante, accorda le but. Mais au moment où elle regagnait le point central, elle se rendit compte que son assistante n’a pas bougé. C’est donc fort logiquement que le but sera annulé.

Personne n’a compris les raisons de la tension d’un tel match , et pourquoi la ligue n’a pas daigné recourir aux forces de l’ordre. Or lors match aller entre les 2 équipes, un important cordon sécuritaire avait été érigé. Ce qui a empêché ses agressions perpétrées sur les joueuses de Hamdallaye. Pis, les joueuses furent gazées par les badauds qui, en fait, sont des délinquants notoires. Ce qui a dispersé tout le monde.

Heureusement, aucun autre blessé ne fut enregistré, à l’exception dela portière des lionnes Assa Diallo . Et pourtant, le FC Amazones avait battu les Lionnes à domicile, et la partie s’était terminée par un fair-play total. Aujourd’hui, c’est la ligue est taxée de fautive.


Rassemblées par Sadou BOCOUM

30 Juin 2008