Partager

Résultat en Taeckwondo

La FEMAT, rattrapée par ses pratiques


Du 25 au 26 Mai 2008, le Mali avait participé à la 5e Coupe du monde francophone tenue à Libreville au Gabon. Sous la houlette de la Fédération Malienne de Taeckwondo (FEMAT), une forte délégation composée de pratiquants avaient participé au tournoi.

Rappelons que 14 pays avaient participé à cette compétition : la Côte d’ivoire, le Sénégal, le Cameroun, le Maroc, la France, le Burkina Faso, la Tunisie, le Bénin, le Gabon, la Guinée Conakry, la Principauté de Monaco, la République de Centrafrique, le Tchad et le Mali.

Comme l’on pouvait s’y attendre, nos taeckwondokas furent accueillis en héros par l’ensemble de la population, par le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Hamane Niang et d’autres responsables sportifs maliens. Ce qui avait rempli de fierté même le Président de la République, Amadou Toumani Touré. Mais…


La découverte du pot aux roses

Après la fin de cette compétition, les responsables de la fédération avaient déclaré à la télévision nationale, lors de l’émission Score, que le Mali est sorti champion avec trois médailles d’or, deux d’argent et une de bronze. Mais ce n’est hélas pas le cas.

En fait, si les responsables de la FEMAT n’avaient pas passé à la télévision nationale, personne n’aurait rien su de la triste réalité, étant donné que les images télévisuelles sont captées en Afrique et à travers le monde… Bref, la Fédération Française de Taeckwondo et disciplines associées, à travers son site w.w.w.F.F.T.D.A.fr, vient de publier les vrais résultats officiels.

En fait, le Mali, qui avait été annoncé premier, c’est-à-dire vainqueur du tournoi avec 3 médailles d’or, 2 d’argent et 1 de bronze, par les responsables de la FEMAT, est en réalité 6e, avec une seule médaille d’or enlevée par Djénéba Diarra dans la catégorie de +67 kg. Du coup, le pot aux roses a été découvert.

La délégation malienne était conduite par le Secrétaire Général de la fédération, Me Mamadou Koné, le président de la commission des arbitres, M. Yacouba Traoré, et un soit disant entraîneur, M. Mohamed Touré. En fait, le vrai entraîneur, Me Yacouba Oumar Samaké, n’a jamais été considéré comme membre de la fédération.


Une habituée de pratiques dites mensongères

Ces pratiques mensongères venant des responsables actuels de la FEMATne seraient pas une première. Des falsifications et mauvaises informations ont toujours constitué ces pratiques pour se crédibiliser aux yeux du public sportif et surtout du département des Sports et du Comité olympique et sportif du Mali.

Rappelons encore que lors du championnat tenu à Dakar (Sénégal) en 2001, on avait fait croire que le Mali était devenu champion, alors qu’il n’en était rien. En 1989, après cinq jours de voyage sur Abidjan (RCI), les responsables de la FEMAT (ils étaient 4 au total) étaient revenus au Mali pour annoncer qu’ils sont promus 4e Dan, alors qu’aucune certification ni attestation n’a jamais été prouvée.

En 2008, 4 autres responsables sont encore promus 6e Dan, et cela, par un maître de 5e Dan à bamako. Or en la matière, pour passer à un grade supérieur, il faut une différence de deux grades. Ce qui revient à dire qu’un 5e Dan ne peut pas faire passer un 5e à un 6e Dan : seul un 7e Dan peut évaluer un 5e Dan au 6e Dan. C’est le cas de Me Moussa Diarra qui est devenu 5e Dan, après avoir passé au 4e DAN, et cela, pendant 11 ans. Toujours par rapport à la promotion de grade, pour être 6e Dan, il faut passer 6 ans en 5e Dan.

Saupoudrage et maquillage

Les informations et résultats que les responsables de la FEMAT ont fait passr à la télévision nationale, il y a de cela deux semaines, ne seraient alors qu’un montage grotesque en vue de maquiller les problèmes internes de la fédération. D’ailleurs, Boureïma Doumbia, qui avait été déclaré médaillé de bronze, a été éliminé dès le premier round par hippon.

Aussi, tout le monde se pose aujourd’hui la question : quel intérêt les responsables ont-ils à cacher la vérité ? En tout cas, des sanctions disciplinaires risquent de tomber, venant soit de l’Etat, soit du département des Sports, à cause de ce mensonge fait au peuple, dit-on.

A l’annonce de ces résultats, par la FEMAT, les responsables mondiaux, notamment la Fédération Française de Taeckwondo et disciplines associées, par une correspondance, a démenti les informations fournies par la fédération malienneet donné les résultats officiels par équipe, le podium des différentes catégoriques de combat, et le classement par équipe de la compétition- combat.


Sadou BOCOUM

5e Coupe du monde francophone

Classement des catégories


Senior Féminin -49 kg :
1er : Aziez Yasinina (France) ; 2e : Kenne (Cameroun) ; 3e : Diallo Mariama (Sénégal) ; 4e : Andouni Zeineb (Tunisie).

Senior Féminin -57 kg : 1er : Toh Irika Yohoué Lorraine carol (RCI) ; 2e : Son Adjara (Burkina Faso) ; 3e : Ngo Ebem Marie (Cameroun) ; 4e : Diedhiou Bineta (Sénégal).


Senior Féminin -67 kg :
1er : Bah Mariam (RCI) ; 2e : Gaye Binetou (Sénégal) ; 3e : Mariam Dalanelou Barry (Guinée Conakry) ; 4e : Diebaté Niama (France)


Senior Féminin +67 kg :
1er : Diarra Djénéba (Mali) ; 2e : Yang Naami Christelle (Cameroun) ; 3e : Hien Ini Hondrine (RCI) ; 4e : Graffe Anne Caroline (France)


Senior Masculin -58 kg :
1er : Melghagh Mohamed Ali (Maroc) ; 2e : Fatnassi Sami (Tunisie) ; 3e : Assaraf Samuel (France) ; 4e : Lamiri Nizar (Monaco).

Senior Masculin -68 kg : 1er : Balla Diaye (Sénégal) ; 2e : Ghane Abdoulaye (RCI) ; 3e : Sarr Jean François (France) ; 4e : Degboe Joel (Bénin).


Senior Masculin – 80 kg :
1er : Gorame Kake (Sénégal) ; 2e : Konan Guessan Sébastin (RCI) ; 3e : Drabo Seydina Mamadou (Burkina Faso) ; 4e : Radja Ben Oud (Tchad).
Senior Masculin +80 kg : 1er : Nyoknyok Pierre (Cameroun) ; 2e : Benaddou Ahmed ; 3e : Balanga Michel (R.C.A) ; 4e : MBembo Mouanza (Gabon).


Classement par équipe :


1er : RCI :
2 ors, 2 argents,1 bronze. 2e : Sénégal : 2 ors, 1 argents ; 2 bronzes. 3e : Cameroun: 1 or, 2 argents, 1 bronze. 4e : Maroc : 1 or, 1 argent, 0 bronze. 5e : France : 1 or, 0 argent, 4 bronzes. 6e : Mali : 1 or, 0 argent, 0 bronze. 7e : Burkina Faso :
0 or, 1 argent, 1 bronze. 8e : Tunisie : 0 or, 1 argent, 1 bronze.


9e : Bénin :
0 or, 0 argent, 1 bronze.10e : Gabon : 0 or, 0 argent, 1 bronze.11e : Guinée Conakry : 0 or, 0 argent, 1 bronze.12e : Monaco : 0 or, 0 argent, 1 bronze.
13e : République Centrafricaine : 0 or, 0 argent, 1 bronze.14e : Tchad : 0 or, 0 argent, 1 bronze.

Sadou BOCOUM

13 Juin 2008