Partager

Le ministère de l’Emploi assigné à Paris jeudi prochain
C’est le jeudi 29 mai, en principe, qu’aura lieu à Paris le procès du ministère de l’Emploi. Déjà, selon nos sources, les autorités cherchent un règlement à l’amiable, alors que Technologie Partners International (TPI) avait commencé par proposer cette solution qui n’avait pas eu d’échos au Mali.

Déjà, selon nos sources, le contentieux du gouvernement est à Paris pour préparer la défense. Le procès aura lieu au tribunal de commerce de Paris.

Pour mémoire, la société TPI, spécialisée dans la commercialisation des produits d’infrastructures nécessaires au développement en zone rurale, a vendu des formations et des plates-formes multifonctionnelles au ministère de l’Emploi pour plus de 2 milliards de F CFA, que celui-ci refuse de payer.

Le Snec se désolidarise de Djibonding

Dans l’affaire de l’agression de Djibonding Dembélé, le Syndicat national de l’enseignement supérieur (Snesup) a décrété une grève de deux semaines. Mais, leurs camarades du Syndicat national de l’éducation et de la culture (Snec) de la FSEG et de la FSJP se sont désolidarisés.

En effet, ils ont tenu, mercredi dernier, une réunion extraordinaire à la Bourse du travail, à l’issue de laquelle, les camarades de Ismaïla Komé (le secrétaire général du comité Snec des deux Facultés) ont décidé de ne pas se solidariser avec le Snesup.

Le Snec FSEG et FSJP attend l’ascenseur du ministre

Lors de la même réunion, tenue à la Bourse du travail, les militants membres du Snec des Facultés des sciences économiques et de gestion et des sciences juridiques et politiques ont avoué avoir toujours travaillé dans le sens voulu par le ministre.

« C’est nous qui lui avons suggéré le repêchage à 7,5, qui l’y avons soutenu, c’est nous qui avons encouragé sa participation et son point de vue dans la médiation », soutiennent des militants amers.

En retour, comme denier de récompense, le ministre aurait promis aux militants Snec des deux Facultés, leur participation aux commissions d’évaluation des examens dans les Facultés et la restitution des heures supplémentaires retirées, ce que le ministre tarde à faire.


Echos du

23 Mai 2008