Partager

Dialacorobougou : des pesticides obsolètes tuent !

Des individus mal intentionnés sont allés déverser des cartons de pesticides périmés dans le champ d’un particulier à Dialacorobougou. Le gardien du champ, ne connaissant rien de ces produits nocifs, a emporté un bidon dans sa famille. Sa femme s’en servait pour faire feu. Cette expérience ayant réussi, le couple ignorant, pensait avoir affaire à un remède efficace et miraculeux. C’est pourquoi, quand la femme a eu des maux de ventre, elle n’a pas hésité à prendre une gorgée du pesticide. Elle succomba sur le champ. Ce drame qui s’est produit, il y a deux semaines, remet sur table la question de la gestion des pesticides obsolètes qui envahissent nos marchés et nos champs. Ces produits très dangereux et pour le sol et pour l’homme sont exposés à tout bout de champ. Il urge, pour les autorités, de prendre des mesures pour éviter des carnages par les pesticides. Déjà, des témoignages révèlent que des pesticides ont rendu des eaux souterraines imbuvables dans des villages de Molobala, dans le cercle de Koutiala.

Factures EDM-SA : incohérences sur le prix du timbre

Le prix du timbre payé sur les factures EDM-SA varie d’un mois à l’autre. Il est de 200 F CFA certains mois et 400 F d’autres. Nombreux sont aujourd’hui les abonnés qui s’interrogent sur le prix réel de ce timbre. « J’ai fait le constat depuis des mois. Mais comme ça varie, je n’y comprends rien. Par exemple, en avril, mai, c’était 400 F et sur la facture de juillet, c’était 200 F. Sur la facture, on ne fournit aucune explication », affirme un abonné de la société.

Nous avons constaté également les incohérences sur le prix de ce timbre payé sur état.

Commune VI : budget revu à la hausse

De 1,4 milliard F CFA pour l’exercice 2006-2007, le budget de la mairie de la Commune VI passe à environ 1,5 milliard de nos francs au titre du nouvel exercice budgétaire. C’est la somme adoptée, la semaine dernière, par les 45 conseillers que compte le conseil communal. Cette enveloppe inclut non seulement les recettes de la commune, mais également les apports des partenaires extérieurs et de l’ANICT. Le maire de la Commune, Souleymane Dagnon, a engagé les conseillers à s’impliquer dans la mobilisation des ressources nécessaires au développement de la commune. « Redoublons d’efforts pour satisfaire les besoins des populations qui attendent beaucoup de nous, comme nous aussi, attendons beaucoup d’elles », a plaidé M. Dagnon.

08 novembre 2007.