Partager

S’il y a une date qu’aucun Malien ne risque d’oublier, c’est bien le 22 Septembre 1960, une date qui consacre la liberté et la dignité du peuple malien et qui constitue la ligne de démarcation définitive entre la période coloniale -avec toutes ses contraintes et autres exactions- et l’avènement d’un Etat et d’une République du Mali autonomes et débarrassés de toute entrave coloniale.

Aussi cette date est-elle annuellement été célébrée, sinon honorée à travers tout le pays, autant pour la rendre toujours vivace dans l’esprit et le cœur des citoyens, autant pour rappeler à leur souvenir les pères fondateurs de l’indépendance du pays et autres illustres personnalités maliennes qui, par leur engagement et leur lutte pour l’émancipation africaine en général, et malienne en particulier, ont, chacun à sa façon, grandement contribué à l’essor politique, économique, social et culturel du Mali.

C’est dans ce cadre que la l’organisation du Cinquantenaire de l’indépendance du Mali prend tout son sens. Ainsi, le décret N°466/PM-RM du 5 Août 2008 justifie la création, l’organisation et les modalités de fonctionnement d’une Commission Nationale d’Organisation du Cinquantenaire de l’Indépendance de notre pays qui coïncidera avec la date du 22 Septembre 2010.


Ses missions

Cette structure dite “Commission du Cinquantenaire“ sera chargée de coordonner et de concourir au bon déroulement des manifestations qui seront organisées lors de la célébration dudit Cinquantenaire. A cet effet, elle proposera un programme national des manifestations et veillera à la mise en œuvre des activités programmées.

Elle coordonnera l’organisation de ces festivités du 22 Septembre 2010 et même des autres manifestations célébrant les dates-clé de l’accession du Mali à l’indépendance. Elle participera également à l’information et à la mobilisation des populations et des collectivités autour de la commémoration de ce Cinquantenaire.


Organisation et modalités de fonctionnement

La Commission du Cinquatenaire est présidée par une personnalité nommée par le décret N°490/PM-RM du 19 août 2008 : il s’agit du président du Parti pour la Solidarité et le Progrès (PSP) et non moins ancien ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, M. Oumar Hamadoun Dicko.

En plus d’animer et de diriger la nouvelle structure (la Commission du Cinquantenaire), le président coordonnera ses activités et veillera à son bon fonctionnement. Il sera assisté d’un vice-président nommé dans les mêmes conditions que lui, et qui le remplace en cas d’absence ou d’empêchement.

Cette Commission du Cinquantenaire se compose de représentants de douze ministères, en plus du Gouverneur et du Maire du District de Bamako, sans parler des personnes ressources dont la contribution peut être utile à l’accomplissement des missions de la Commission. La liste nominative des membres de la commission est fixée par un arrêté du Premier ministre dont émane d’ailleurs les décrets N°s 466 et 490/PM-RM des 5 et 19 Août 2008.

Le président de la Commission dispose de deux assistants et d’un personnel d’appui, dont le nombre ne peut excéder trois personnes qu’il nomme par décision. Chaque fois que le besoin se fait sentir, la Commission se réunit sur convocation de son président. Elle peut constituer en son sein des sous-commissions chargées de la gestion de questions spécifiques.

Dans l’accomplissement de sa mission, la Commission du Cinquantenaire est assistée par la Commission Nationale d’Organisation des fêtes et manifestations officielles. Les charges afférentes au fonctionnement de cette Commission sont imputables au Budget National.

Oumar DIAWARA

05 Septembre 2008