Partager

Vendredi dernier, aux environs de midi, sur un terrain vague dans la zone aéroportuaire, la société de téléphonie Orange-Mali a déversé pour les incinérer, une importante quantité d’anciennes cartes de recharge Ikatel de 2000 à 10.000 Fcfa.

Agents de la Protection civile après avoir mis le feu aux cartes, ont déserté les lieux. C’est ainsi, que dans les parages, un promeneur a constaté que les sacs qui se consumaient contenaient des cartes de recharge de la marque « Ikatel ».

Alors, cet homme après s’être rempli les poches de cartes de recharge, a mis la puce à l’oreille à d’autres personnes. Une foule nombreuse s’est ainsi rendu sur les lieux pour se « ravitailler » en cartes de recharge Ikatel. L’information comme une traînée de poudre, passa de bouche à oreille, et une foule nombreuse se retrouva sur les lieux. Ces personnes après avoir éteint le feu, se sont toutes ravitaillées en cartes.

Dans le quartier de Niamakoro par exemple, ces cartes récupérées seront bradées : les cartes de recharge de 10.000 Fcfa étaient vendues à 5.000 Fcfa, et celles de 5.000 Fcfa à seulement 1000 Fcfa.
Les cartes se sont vendues comme des petits pains et nombreuses personnes ont pu alimenter leur téléphone en crédit, certains, jusqu’à hauteur de 30 000 Fcfa.

Cependant, Orange-Mali s’est vite rendu compte de la situation et pris les dispositions nécessaires.
Samedi, la plupart des personnes qui tentaient de recharger leurs téléphones, n’ont pu le faire, car le serveur a rejeté leur demande.
Selon les responsables de Orange-Mali, les personnes ayant réussi à créditer leur téléphone avant que l’opérateur ne prenne des mesures, ont vu leur solde fondre, d’autres ont tenté en vain de créditer le compte de tierces personnes pour échapper à la vigilance de la société,mais Orange-Mali assure qu’il est équipé d’une technologie qui lui permet de parer à tout cela.

De même, nombreux propriétaires de cabines téléphoniques ont acheté d’importantes quantités de ces cartes de recharge « mal acquises ». Mais, le lendemain, les malheureux ont constaté qu’il était impossible de recharger leur compte.

Face aux inquiétudes affichées par certains boutiquiers qui détenaient encore des cartes Ikatel régulièrement acquises avec les réseaux de distribution de la société, assurance a été donnée par la société, que la mesure d’incinération concernait un lot de cartes bien déterminé.

La directrice de communication et de relations extérieures de la société Orange-Mali, Coumba Sangaré a expliqué que l’incinération des cartes de recharge Ikatel était due au fait qu’il fallait non seulement retirer ces dernières de la circulation, mais également trouver de la place, pour stocker l’importante quantité de nouvelles cartes qu’Orange-Mali s’apprête à recevoir dans les jours à venir.

Cette opération d’incinération selon Coumba Sangaré, a provoqué un manque à gagner de 20 millions de Fcfa pour la société Orange-Mali.

La société a porté plainte contre X devant le tribunal de première instance de la Commune III.

19 janvier 2007.