Partager

Au cours d’une conférence de presse, qu’il a animée jeudi dernier dans la salle de conférence de Radio Kayira de bamako, Dr Oumar Mariko, secrétaire général du parti SADI, a fait le bilan de l’incendie de Radio Kayira de Koutiala. C’était en présence des journalistes et animateurs de la radio Kayira de Koutiala, les témoins occulaires des évènements.

A en croire les témoignages, les élèves de Koutiala encouragés par les leaders politiques, en l’occurrence, des élus de l’ADEMA-PASJ, de l’UDD et de la CODEM ont incendié, lundi 30 avril, les locaux de la Radio Kayira. Selon les mêmes témoignages, la veille de l’incendie, une délégation de l’AEEM de Bamako a été accueillie et hébergée par le président du conseil de cercle de Koutiala, Zoumana Malé, élu de l’ADEMA-PASJ. Cela avec l’appui des élus UDD et CODEM.

Aussi, Dr Oumar Mariko accuse de complicité, le procureur, le préfet et le commissaire de police de Koutiala dans cette affaire. Car ce jour-là, le message des élèves était clair. «A bas le CNRDRE ! A bas le capitaine Sanogo ! A bas Oumar Mariko ! A bas Radio Kayira ! etc.» étaient entre autres, les slogans scandés par les élèves.

Malgré tout, le commissaire de police de Koutiala n’a rien fait, dit-il, pour les en empêcher. Idem pour le préfet et le procureur du tribunal de première instance de Koutiala qui ont été informés de la décision de la délégation de l’AEEM : l’attaque de Radio Kayira de Koutiala. Mais c’est après son forfait que ces autorités se sont rendues sur les lieux. C’était trop tard, car tout était parti en fumée. Selon les journalistes de cette Radio, rien n’a été épargné. «Les archives, les ordinateurs, les casette radio et mêmes nos motos ont été incendiés par les élèves. S’y ajoute l’antenne qui est renversée. Mieux ils nous ont pourchassé dans les rues de Koutiala », déclare un journaliste de Radio Kayira. Selon Dr Oumar Mariko, le bilan des dégâts s’élève à environ 75 millions CFA.

Dr Oumar Mariko fait le lien entre l’incendie des locaux de sa radio et le putsch raté contre la junte militaire. C’est pourquoi, il accuse les barons de l’ancien régime d’être derrière l’incendie de la radio. Les leaders politiques proches d’ATT en veulent au Réseau Kayira, a-t-il, expliqué pour l’appui qu’elle apporte au CNRDRE.

A l’en croire, des leaders de l’URD au cours d’une réunion secrète tenue le 19 avril dernier, auraient fait savoir aux leaders de l’AEEM que la Radio Kayira a été créée avec des fonds de l’AEEM. D’où, l’acharnement des leaders de l’AEEM contre le Réseau Radio Kayira. Selon Dr Mariko, l’ordre a été donné aux étudiants d’en finir avec le Réseau Kayira sur toute l’étendue du territoire national.

A noter que les tentatives d’incendie des radios Kayira de Bougouni, de Kayes et de Niono ont été avortées. Dr Oumar Mariko de conclure qu’il est prêt à rendre sa radio à l’AEEM, si elle parviendra à apporter la preuve.

Abou Berthé

Canard Déchainé du 8 mai 2012