Partager

Les travaux de finition du pont Wabaria de Gao qui enjambe le fleuve Niger ne devraient plus prendre un mois.

En effet, lundi, le ministre de l’Équipement et des Transports, Abdoulaye Koïta, accompagné d’une forte délégation comprenant responsables de son département et autorités administratives et communales de la 7è Région, s’est rendu à Gao pour visiter l’état d’avancement de l’ouvrage du pont Wabaria de Gao et de ses voies d’accès, dont les travaux ont été lancés en juin 2003 par le président de la République, Amadou Toumani Touré.

Cette visite du ministre est la dernière, avant l’inauguration du pont prévue dans les prochaines semaines par le chef de l’état, Amadou Toumani Touré.

Vérifier la qualité des installations et examiner avec l’entreprise chinoise CSCEC, la réalisation des travaux d’embellissement et des ouvrages connexes : voies d’accès, électrification, construction du poste de péage, installation des panneaux de signalisation, représentaient les principaux objectifs de cette visite du ministre de l’Équipement et des Transports.

D’un coût de 8 milliards de Fcfa contre 5,5 milliards dans le projet initial, financés par la Banque islamique de développement et le budget national, le pont de Wabaria de Gao est un pont à poutres préfabriquées avec 6 travées longues chacune de 45 mètres, soutenu par 54 piliers au lieu de 38 piliers prévus dans le projet initial. Il comprend une chaussée à deux voies de 3,5 mètres chacune et deux trottoirs larges de 1,1 m et est protégé par une glissière et un garde-corps.

Les routes d’accès sont constituées de trois sections d’une longueur totale de 15 km.

Cet important ouvrage constitue un pas très important dans le désenclavement de la 7è Région en particulier et de tout le nord du pays en général.

Maillon essentiel de la route transsaharienne devant relier Dakar à N’Djamena, le pont Wabari de Gao, assurera la liaison avec les routes en provenance du Niger et de l’Algérie et d’autres pays de la sous-région.

Durant la visite, constat a été fait par le ministre et sa délégation que toutes les voies d’accès qui totalisent 15 kilomètres, sont entièrement terminées. Le poste de péage est également installé.

Seules, restent l’électrification du pont et de ses ouvrages d’accès dont les travaux sont confiés à la société Énergie du Mali, ainsi que l’installation des panneaux de signalisation.

Assurance a été donnée par l’entreprise, que tous ces travaux de finition ne devraient pas prendre un mois.

A la fin de la visite, le ministre et toute sa délégation, se sont dit très heureux de constater l’aboutissement d’un projet qui va faire oublier aux usagers de l’axe, le calvaire de la traversée du fleuve Niger en bac.

10 août 2006.