Partager


De plus en plus, le Mandé renforce ses infrastructures socio-sanitaires, améliorant du coup la santé de sa population. La dernière en date remonte à l’inauguration du CSCOM du village de Selofara, le samedi 5 Juillet 2008. Située à une centaine de kilomètre du chef-lieu de cercle Kangaba, Selofara est un village malinké de la Commune rurale de Balan-Bakama, à 10 km de la frontière guinéenne, vers Kouyakouya.

La cérémonie a réuni une foule nombreuse venue de la Guinée, du Sobra, de Balamassala, Banlancomana, Naréna, Karan et Kangaba. Présidée par l’honorable député Siné Berthé, la cérémonie avait également noté la présence de Bakary B. Keïta, président du conseil de cercle de Kangaba, du maire de la Commune Rurale de Balan-Bakama, du coordinateur du PUM Plan Mali Kangaba, Bemba Doumbia.

La Douane de Kouremalé, qui a compétence sur la zone, s’était faite représentée par plusieurs de ses agents. Parmis cette foule, on notait la présence d’enseignants, d’agents de santé, mais aussi et surtout, de l’importante délégation des ressortissants de Selofara à Bamako et ailleurs.

Le bien fondé du CSCOM

Financé par Plan Mali à hauteur de 23 millions de FCFA, la réalisation du CSCOM de Selofara est la bienvenue, reconnaîtra les uns et les autres. “La construction de ce centre de santé m’honore à plus d’un titre, car c’est une réalisation de plus pour la commune de Balan-Bakama“, a déclaré le Maire de Balan Bakama.

Quant au Médecin-chef du Centre de Santé de référence (CSREF) de Kangaba, il remerciera les autorités administratives et politiques pour avoir initié ce projet et surtout, son financement par le Plan Mali. Ce CSCOM, reconnaîtra-t-il, apportera un plus à la santé de la population du cercle de Kangaba.

Pour le coordinateur du PUM Plan Mali Kangaba, la réalisation de ce joyau dans le Mandé profond résulte du dévouement et de l’abnégation du président du conseil de cercle et du Médecin-Chef du CSREF de Kangaba pour le développement du cercle de Kangaba. Par la même occasion, il félicitera les animateurs du Plan qui n’ont ménagé aucun effort pour aboutir à ce résultat.

Le Présient du conseil de cercle de Kangaba, parlant du bien fondé de la construction de ce centre de santé, dira que le CSCOM de Selofara est le dernier rempart sanitaire du Mali vers la Guinée. Le centre de santé, par la qualité des soins qu’il va apporter, sera profitable aux localités frontalières du Mali et de la Guinée. Pour preuve : la présence des chasseurs de Kouyakouya (Guinée) à cette cérémonie.

Ce CSCOM rapprochera davantage la population des services de santé dignes de ce nom. Ainsi, les localités de Komana-Conta, Mambila, Namagana et même du Sobra pourront facilement fréquenter ce centre. C’est fort de toutes ses raisons que le Plan Mali a accordé et accepté la construction de ce CSCOM dans le cercle de Kangaba.

Lors de la réunion de Sélingué, les cercles de Kita, Banamba et Baraouli étaient aussi de sérieux prétendants. “Nous invitons la population à fréquenter le centre afin qu’il joue pleinement son rôle. Dans ce cadre, notre soutient ne fera pas défaut”.

Quant au Président de l’Association des Ressortissants de Selofara à Bamako, il a fait la génèse de la situation sanitaire de son village qui, depuis 1976 dispose, d’un poste médical. La construction du CSCOM va améliorer les conditions de vie et de santé de toute la zone. Néanmoins, il s’empressa de dire que “notre centre de santé a faim et soif. Faim parce qu’il n’y a pas de médicaments ; soif parce qu’il n’y a pas d’eau. Le problème d’eau est très difficile au village” .

Par ces propos, le président a lancé une invitation au Plan, aux députés, aux autorités politiques et administratives de Kangaba, de Koulikoro et du Mali à doter le nouveau centre en médicaments, mais aussi renforcer le personnel existant, notamment par le recrutement d’un médecin, ou à défaut, d’un infirmier d’Etat.


Coupure du ruban symbolique

Elle est intervenue à 13 h, par l’intermédiaire de l’honorable député Siné Berthé. Celui-ci, accompagné de nombreux officiels, ont procédé à la visite guidée des locaux du nouveau CSCOM situé en face de l’école fondamentale de Selofara. Sur les explications du médecin-chef du CSCOM de Balan Moussala, le public a pu apprécier le confort et les services que le centre offrira dans les jours à venir.

Mais il faut rappeler qu’avant de procéder à l’inauguration, le député du cercle de Kangaba a, dans son intervention, remercié Plan Mali, le président du conseil de cercle, le maire de Balan-Bakama et la population de Selofara, pour leur implication effective dans la réalisation de ce joyau.

Faisant sienne l’invitation du Président de l’Association des ressortissants de Selofara à Bamako, il a rassuré la population de Balan Bakama quant à son implication dans la résolution des problèmes du nouveau centre.

Plaçant son mandat sous le signe de l’union des coeurs dans le Mandé, il a invité les ressortissants du village de Selofara à se donner la main une fois à Bamako, afin de lever les obstacles qui se poseront à l’épanouissement du nouveau CSCOM. C’est dans une atmosphère de liesse populaire que la cérémonie a pris fin.


Rassemblées par Lamine Tounkara, Correspondant de presse au Mandé

14 Juillet 2008