Partager

Le Premier ministre Dr. Cheick Modibo Diarra, a procédé le lundi 12 novembre à Mbewani (région de Ségou) à la coupure du ruban symbolique de la nouvelle sucrerie N-Sukala-SA une semaine seulement après la visite de l’usine par le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté. La sucrerie produira 104 000 tonnes de sucre par an. Elle ouvre surtout la voie à la réalisation de la souveraineté sucrière par notre pays.

L’inauguration de l’usine a été suivie d’une visite guidée des installations par le directeur général adjoint de N-Sukala, Modibo Kane Traoré. Le complexe sucrier est construit sur une superficie de 857 hectares. Près de 80 milliards de F CFA ont été investis dans sa construction.

La nouvelle sucrerie emploiera 740 travailleurs permanents et environ 10 500 saisonniers. Elle pourra produire 104 000 tonnes de sucre et 9 millions de litres d’alcool par an. Le Premier ministre a reconnu que « cette usine a été très bien construite avec des équipements les plus modernes. Au point de vue environnementale, elle a été bien placée. C’est un projet exemplaire qui tient compte de l’environnement, de la question de l’emploi… »

Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté s’est félicité que la troisième sucrerie du Mali soit inaugurée au moment où les projecteurs de l’actualité sont tournés vers les conclusions des discussions organisées par la communauté internationale pour libérer les deux tiers de notre pays occupés par des bandits armés depuis le mois de janvier.

S. E Cao Zhongming, l’ambassadeur de Chine au Mali, a indiqué que la sucrerie représente un nouveau fruit de la coopération avantageuse entre Beijing et Bamako. A ses dires, la production de 104 000 tonnes de sucre augmentera le niveau d’autosuffisance du Mali en sucre.

Sinolight entend greffer au projet sucrier d’autres petits projets, qui généreront des revenus supplémentaires pour les populations de la zone. Le maire de Dougabougou, Ingada Ag Aldjoumate, a salué l’émergence de N-Sukala et indiqué qu’elle sera une source sûre de richesse pour ses populations.

Humanitaire

Cette année, la sucrerie ne pourra produire que 3000 à 4000 tonnes de sucre à cause de la pénurie de canne. Pour le moment, sur les 20 000 ha prévus pour la culture de la canne à sucre, seuls 4000 ont pu être aménagés.

Yu Haixing, PDG de Sinolight, s’est engagé à trouver très rapidement une solution à ce problème. D’ici la fin 2013, l’usine se propose d’aménager toutes les parcelles qui lui ont été offertes si l’Etat prend des dispositions pour le déguerpissement des populations qui les squattent. Yu Haixing a promis d’offrir les premières productions de l’usine au ministère de l’Action humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées pour les déplacés du Nord.

N-Sukala est une société d’économie mixte au capital social de 22 milliards de F CFA, détenu à 40 % par l’Etat malien et à 60 % par l’entreprise chinoise Sinolight (N-Sukala). Les productions de la sucrerie ne pourront pas couvrir tous les besoins du pays, mais elles permettront, en plus des productions de Sukala SA (35 000 tonnes par an) de diminuer en grande partie l’importation du sucre dans notre pays qui dépasse 250 000 tonnes par an. Il y aura toujours un déficit de 100 000 tonnes. La sucrerie de Markala en projet comblera ce déficit. Cette sucrerie produira 200 000 tonnes de sucre par an et créera 7000 emplois permanents.

Sidiki Doumbia

Les Echos du 14 Novembre 2012