Partager

C’est demain samedi 14 juin 2008 que le chef de l’Etat SEM Amadou Toumani Touré procédera à l’inauguration officielle de deux nouvelles facultés (Facultés des Sciences Economiques et de Gestion. Faculté des Sciences Juridiques et Politiques) qu’il a fait construire sur la colline du savoir à Badalabougou, pour améliorer la qualité de l’enseignement d’une part et mettre fin au calvaire des étudiants d’autre part.

C’est le 29 septembre 2006 que le président de la République Amadou Toumani procédait sous les regards contemplatifs de Feu le professeur Mohamed Lamine Traoré, alors ministre de l’Education, à la pose de la première pierre de deux nouvelles facultés sur la colline de Badalabougou. Il honorait ainsi un engagement pris depuis quelques mois.

L’inauguration se fera en l’absence du Pr. Mohamed Lamine Traoré qui n’est plus de ce monde et pour qui, nous aurons tous une pensée pieuse.

Cet évènement majeur a été salué et apprécié par les uns et les autres dans la mesure où il résolvait en partie les problèmes logistiques rencontrés par l’enseignement supérieur.

Une des préoccupations majeures du chef de l’Etat a été de trouver les infrastructures pour permettre aux étudiants de disposer d’un cadre idéal pour une formation de qualité. C’est pourquoi, la construction d ces deux facultés a entièrement financée à plus de 4 milliards par le budget national.

Le grand absent sera notre regretté Mohamed Lamine Traoré qui engageait, à la pose de la première pierre, le gouvernement, la société civile, les partenaires techniques et financiers, les enseignants et les étudiants à cultiver l’esprit de partenariat en vue de préserver les acquis pénibles engagés ; emboîtant le pas à son aîné, le chef de l’Etat qui disait que sans infrastructures, il n’y a pas d’enseignement supérieur, pas d’université.

Prions seulement que dans le cadre d’une école apaisée et performante, les étudiants prennent soin jalousement de ces deux joyaux à eux offerts par ATT pour leur permettre d’étudier dans la quiétude et de se hisser au même niveau que leurs camarades de la sous région.


Source le

Pouce

Tiémoko TRAORE

13 Juin 2008