Partager

A la veille du 12ème congrès du PDCI, la contestation de la candidature du président sortant n’est pas encore retombée, malgré les motions des délégués du parti qui ont demandé à Henri Konan Bédié de briguer un nouveau mandat. Le congrès devrait d’abord lever la limite d’âge qui frappe l’ancien chef de l’Etat, à 79 ans au lieu de 75 prévu par les textes du parti. Six mille participants potentiels au 12ème congrès du PDCI estiment avoir été exclus et dix-huit d’entre eux ont saisi la justice ivoirienne. «Nous avons demandé au président du tribunal de suspendre l’organisation de ce deuxième congrès, le temps que les irrégularités soient corrigées», déclare leur avocat, Narcisse Aka. Les partisans de l’alternance au PDCI n’ont pas obtenu la mise sur pied d’un comité paritaire pour organiser le congrès, ce qui ne va pas empêcher le président des jeunes de l’ancien parti unique, Bertin Konan Kouadio dit KKB, de participer à la grand-messe. Des cadres du PDCI, qui se présentent comme un comité de médiation, ont rencontré lundi 30 septembre KKB avec pour objectif d’obtenir une candidature unique, celle d’Henri Konan Bédié. «Nos conditions à nous, c’est que le consensus se fasse autour de nous», a-t-il déclaré. Pour le secrétaire général du PDCI, Alphonse Djédjé Mady, autre candidat que le comité de médiation a rencontré mardi, il faudrait un report du congrès pour espérer arriver à un consensus. RFI